International, Politique

Jacques Chirac, ancien Président de la République, l’Homme d’État est mort à l’age de 86 ans

Nous publions un article de Dr. Hüseyin Latif, Directeur de la publication, publié en juin 2010 dans Aujourd’hui la Turquie

Le destin des politiciens

En juin 2005, dans le titre de ce qui n’était que le troisième numéro de notre journal, j’avais, à propos du vote négatif au référendum du 29 mai, qualifié le Président Jacques Chirac d’« Homme seul et immortel ».(1)

Selon moi, le principal comportement qui l’a immortalisé, c’est d’avoir en 2003, lors de la Guerre en Irak, exprimé son opinion en ces termes  « La guerre, c’est toujours un ultime recours, c’est toujours un constat d’échec, c’est toujours la pire des solutions, parce qu’elle amène la mort et la misère ».(2)

Certes, la vie de Chirac a été une moisson de succès cependant, à trois reprises, il a dû se sentir très seul. La première fois quand Edouard Balladur, qu’il avait lui-même introduit au près de François Mitterrand et fait nommer Premier ministre, s’est présenté candidat aux élections présidentielles de 1995. Alors que tous les médias et milieux politiques voyaient avec certitude Balladur à la présidence de la République, le peuple a, au premier tour, infligé une grande leçon de morale et dit « Stop ! ». Le smyrniote  Balladur  était allé trop loin.

La deuxième, lors des heures de proclamation des résultats du scrutin de 1997,  consécutives à sa décision d’organiser des élections anticipées.(3) Ce soir-là, Jacques Chirac a perdu sa majorité à l’Assemblée Nationale ce qui l’a obligé, pendant une longue période, à partager le pouvoir avec le Parti Socialiste.(4)

La troisième, au moment de l’annonce des résultats du référendum, le soir du 29 Mai 2005.  Pourtant, en raison des sondages, il aurait dû anticiper les résultats. Lorsque ceux-ci sont tombés, ce fut la douche froide pour le président.

Et, le 13 mai dernier, même à distance, j’ai perçu sa solitude au moment où il recevait son titre de Docteur Honoris Causa à l’Université de Galatasaray…

Lorsque le Recteur de l’Université de Galatasaray, le Professeur Ethem Tolga, a paré l’Homme Immortel avec une toge, l’attitude de ce dernier était l’expression même de la solitude. En ôtant sa toge, qu’il n’a pas porté plus de deux minutes, et en se dirigeant vers le pupitre, il commença seulement à se débarrasser de sa solitude.

J’ai assisté à la même scène lors de l’ouverture du 13ème Sommet Economique Eurasien(5) du 5 mai 2010, avec le 9ème Président de la République, Süleyman Demirel.(6) Ce dernier, assis à sa place d’honneur en attendant son tour de parole, semblait totalement seul, malgré les dizaines de personnes qui se disputaient pour le saluer. Quand ce fut enfin son tour, au moment où il monta sur la scène pour prendre la parole, il parla comme un Premier ministre au pouvoir, un président de la République. Par son attitude d’« Homme averti », j’ai ainsi constaté que Demirel suit toujours de très près la politique actuelle.

Le 7 mai, quand ont commencé à être diffusées sur internet de douteuses images vidéo prétendument attribuées à Deniz Baykal, Président du CHP,(7)  le président du principal parti d’opposition a été précipité de manière inique dans des heures d’effroyable solitude.(8)

Ces trois hommes d’État et politiques, quelle que soit leur mission historique, ont sans conteste d’ores et déjà pris place en tant qu’immortel dans les pages d’histoire.

*  *  *  *

Vous lisez à présent le 62ème numéro de notre journal qui en est à sa 6ème année d’édition, il a derrière lui cinq années de complète réussite. A cette occasion, je voudrais dire merci pour tous les messages de félicitations qui ont été adressés à notre rédaction. Je tiens ainsi à exprimer ma gratitude envers Monsieur Tahsin Burcuoğlu, Ambassadeur de Turquie à Paris, qui m’a félicité personnellement.

Dans un de mes récents articles publiés dans ce journal, j’avais insisté sur le fait qu’il fallait que le Président Sarkozy se rende en Turquie. On considère à présent cette visite comme certaine. J’invite maintenant Monsieur l’Ambassadeur Bernard Emié à rendre visite à notre journal.

A côté de nombreuses associations qui favorisent le rayonnement de la culture française en Turquie et le développement des relations franco-turques, il y a aussi Aujourd’hui la Turquie, ne l’oublions pas.

Dr. Hüseyin Latif,

Directeur de la publication

(1) « L’homme seul et immortel » encore une fois vainqueur le 29 mai 2005 ! (H. Latif, ALT, n. 3, p. 1, Juin 2005).

(2) La guerre c’est toujours un ultime recours, c’est toujours un constat d’échec, c’est toujours la pire des solutions, parce qu’elle amène la mort et la misère” (Eloge de M. Le Président Jacques Chirac par Füsun Türkmen, le 11 mai 2010).

(3) 25 Mai et 1er Juin 1997.

(4) Cohabitation (Birlikte yaşamak).

(5) Ce sommet est organisé par la Fondation de Recherche Stratégique et Sociale du Groupe de Marmara.

(6) Après l’insurrection de 1960, Süleyman Demirel est arrivé au pouvoir et a essuyé deux coups d’état. Frappé d’interdiction après le 12 Septembre 1980, Demirel a recommencé une troisième carrière politique en 1987, et est devenu Président de la République.

(7) Au moment où vous lirez cet article, Kemal Kılıçdaroğlu sera vraisemblablement le nouveau président général du Parti Populaire de la République.

(8) Le CHP, dont Deniz Baykal était Président Général, est entré dans l’histoire quand, en date du 1er mars 2003 et avant la Guerre en Irak, il a émis son veto contre la résolution que l’on voulait faire passer à l’Assemblée Nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *