Automobile, Economie

Mitsubishi reconnait avoir falsifié les tests depuis 1991

Nouveau rebondissement dans l’affaire des tests truqués chez Mitsubishi. Le constructeur a reconnu ce mardi avoir utilisés des tests inadéquats au cours des 25 dernières années. Une déclaration qui vient encore plus mettre à mal le groupe japonais.

mitsubishi-motors-president-tetsuro-aikawa-bows-during-a-press-conference-on-april-20-2016-in-tokyo-japan

Mitsubishi a avoué ce mardi avoir falsifié ses tests sur les performances énergétiques de certains de leurs véhicules. « Nous avons utilisé cette méthode pour le marché intérieur depuis 1991», a ainsi regretté le vice-président du groupe automobile. La fraude a donc lieu depuis 25 ans, Mitsubishi affirmait jusque-là que les falsifications datées de 2001.

La firme avait reconnu récemment que 600.000 véhicules présentaient des taux de consommation plus favorables que la réalité.

Le président visiblement affecté s’est excusé longuement en s’inclinant plusieurs fois dans la tradition japonaise lors de la conférence de presse ce matin.

Un indice boursier en chute libre

Mitsubishi, sixième constructeur mondial s’enfonce encore plus dans ce scandale de l’industrie automobile qui n’est pas sans rappeler la récente affaire Volkswagen, portant sur la manipulation des émission de CO2. Le groupe allemand à d’ailleurs toujours énormément de mal à se relever, chose qui va probablement être similaire dans les prochains mois pour Mitsubishi.

L’action du groupe japonais a perdu près de la moitié de sa valeur à la Bourse de Tokyo (40%) depuis les premières révélations et ne cesse de chuter au fil des jours (-16% à l’ouverture de la bourse de Tokyo ce vendredi matin).

Hamdi Arslan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *