International, Sport

JO de Pyeongchang : Qui sont les athlètes turcs ?

Alors que la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques (JO) s’est tenue vendredi dernier et que l’événement semble avoir été l’occasion d’observer un dégel des relations coréennes, intéressons-nous un peu aux huit athlètes turcs présents à Pyeongchang.

Crédit photo : Hürriyet Daily News

Ils sont huit sportifs turcs à avoir atterri à Pyeongchang (Corée du Sud) pour participer aux JO d’hiver 2018 dont les épreuves ont commencé le jeudi 8 février. Parmi eux, trois femmes et cinq hommes qui sont accompagnés par cinq entraîneurs, trois administrateurs et un physiothérapeute.

En ski alpin, on retrouvera Özlem Çarıkçıoğlu au Slalom géant le lundi 12 février, mais aussi Serdar Deniz.

Les skieurs de fond, Hamza Dursun, Ayşenur Duman et Ömer Ayçiçek ont aussi répondu présents. Pour l’anecdote, Ömer Ayçiçek a raconté à l’Agence Anadolu qu’il avait débuté dans cette discipline en utilisant des rails de rideaux au lieu de l’équipement approprié, avant que soit construit dans la province de Van un centre de ski qui a tout simplement « changé sa vie ». Aujourd’hui, il n’en revient pas du chemin parcouru : « Quand j’étais gamin, je regardais les gens qui venaient au centre de ski avec envie. Maintenant, je suis aux Jeux olympiques ».

En ce qui concerne le patinage artistique, c’est le couple Alper Uçar et Alisa Agafonova qu’il faut suivre.

Le 8 février, nous avons pu voir l’athlète de 20 ans Fatih Arda İpçioğlu durant la manche de qualification de saut à ski. Si c’est la première fois que la Turquie participe à cette épreuve aux JO, arrivé 57e, il ne s’est malheureusement pas qualifié pour la première manche.

Quant aux espoirs de médaille, le skieur Serdar Deniz reste réaliste. Se confiant à l’Agence Anadolu, celui-ci estime que l’équipe n’a « pas atteint le niveau nécessaire dans les sports d’hiver. Nous venons de commencer à nous développer (dans ce domaine) en tant que pays ».

Une opinion partagée par Hamza Dursun et Fatih Arda İpçioğlu. Fatih Arda İpçioğlu souligne néanmoins qu’ « il y a des efforts qui sont entrepris pour que cela devienne une réalité. Les athlètes sont sélectionnés dans les écoles. Dans les sports d’hiver, il faut être innovant pour réussir. Si nous continuons comme nous le faisons maintenant, nous pourrions avoir des médaillés aux Jeux olympiques d’hiver dans cinq à dix ans, et j’espère que je serai parmi eux ».

Quant à Ayçiçek, il estime que l’équipe turque obtiendra « de meilleures positions que les Jeux olympiques précédents », avant de préciser que la délégation espère « entrer dans le top 30 des Jeux de Pékin de 2022 et des JO de 2026 ».

Il est vrai que la Turquie n’a encore jamais remporté de médaille aux JO d’hiver, mais nous souhaitons malgré tout que de belles performances soient au rendez-vous à Pyeongchang, que nos athlètes passent de merveilleux moments et qu’ils gardent à l’esprit qu’ils font partie des 300 meilleurs athlètes du monde autorisés à participer aux JO !

Camille Saulas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *