International, Société

Le Jour de la Confédération célébré à Istanbul

Le 27 juin dernier était célébré, au Musée Rahmi M. Koç d’Istanbul, la fête nationale du Canada. Pour l’occasion, le Consul général du Canada à Istanbul a insisté sur les liens qui unissent la Turquie et le Canada, tandis que les invités ont eu l’occasion de déguster des produits purement canadiens – dont la fameuse poutine québécoise !

C’est dans ce lieu fondé en 1991 et dédié à l’histoire de l’industrie, du transport et des communications turcs que le Jour de la Confédération, aussi appelée la fête du Canada, a été célébrée en Turquie. Officiellement fêtée le 1er juillet, cette journée nationale commémore la naissance de la Confédération canadienne à la suite de la sanction royale de la Reine Victoria, entrée en vigueur le 1er juillet 1967. Ce jour est considéré comme la date d’indépendance du Canada vis-à-vis du Royaume-Uni.

Cette cérémonie fut également l’occasion de mettre l’accent sur ce qui unit ces deux pays qui célèbrent cette année les 76 ans de relations diplomatiques entre le Canada et la Turquie.

Les relations bilatérales sont riches et diverses entre les deux pays membres de l’OTAN. Outre la coopération en matière de défense ainsi que les relations politiques et culturelles qui les unissent, les relations économiques entre ces deux États ne cessent de se développer. En effet, la Turquie est le 24e partenaire commercial en importance du Canada. En 2017, les échanges commerciaux bilatéraux de marchandises se sont élevés à plus de 3 milliards de dollars canadiens (2,5 milliards de dollars en 2016), tandis que les investissements canadiens en Turquie s’élevaient à 1.581 milliards de dollars canadiens. Au premier trimestre 2019, les exportations canadiennes en Turquie ont atteint les 515 785 dollars canadiens (+ 23,9 % par rapport à la même période en 2018).

Dans son discours, le Consul général du Canada, M. Ulric Shannon, a rappelé que l’année dernière, c’est entre ces murs qu’il avait déjà souligné le renforcement des relations bilatérales entre la Turquie et le Canada. Un an après, M. Ulric Shannon constate le succès de cette démarche, rappelant notamment que les deux pays ont signé le 8 juin un protocole d’entente établissant un comité conjoint sur le commerce qui vise à renforcer les relations dans les domaines du commerce, de l’industrie, des services et de l’investissement. Il a par ailleurs loué la création d’un réseau turco-canadien de femmes d’affaires dans le secteur de l’énergie ainsi que diverses initiatives dont le but est de découvrir de nouvelles opportunités économiques unissant la Turquie et le Canada dans le cadre de la stratégie d’Ottawa de diversifier ses partenaires économiques et de donner une place de choix à la Turquie.

En outre, M. Ulric Shannon a souligné l’importance des échanges étudiants entre les deux pays, se réjouissant du nombre toujours plus important d’étudiants turcs au Canada (4 000 étudiants actuellement). En effet, le pays à la feuille d’érable constitue la destination étrangère privilégiée par les étudiants turcs (23 %) qui désirent poursuivre leurs études à l’étranger selon une étude publiée en janvier 2019 par l’Association des conseillers en éducation de Turquie. Signe de cette dynamique, un réseau d’Alumnis turcs des universités et des Cégeps du Canada a été créé cette année.

M. Ulric Shannon a aussi rappelé son ambition quant au regard que portent ses concitoyens sur la Turquie. Il souhaite en effet que les Canadiens puissent aller au-delà des informations sur la Turquie relayées par les médias afin qu’ils soient en mesure de découvrir la Turquie dans toute sa diversité et sa richesse. De plus, il a souligné l’importance du travail des missions diplomatiques canadiennes en Turquie pour qu’Ankara comprenne et prenne en compte les tenants et les aboutissants des valeurs que porte le Canada, à commencer par le respect des droits de l’Homme, la lutte contre toutes les formes de discrimination, la promotion de la diversité, de la démocratie, ou encore du multilatéralisme.

Ce dernier, qui a mis en avant l’importance d’élections justes et équitables tout comme la neutralité du Canada dans les affaires internes de la Turquie, en est venu à mentionner le résultat des élections municipales à Istanbul du 23 juin, saluant une transition « paisible » du pouvoir, l’attachement des citoyens turcs au processus démocratique et l’acceptation de la décision du peuple turc.

Conscient des différences qui séparent Ankara et Ottawa sur le plan politique, mais optimiste, le Consul a exprimé son souhait de voir les relations entre les deux pays prospérer afin qu’elles arrivent à leur plein potentiel.

Camille Saulas

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *