International, Société

Journée mondiale de l’aide humanitaire

Tous les ans, le 19 août est dédié à l’aide humanitaire. Cette journée est une célébration mondiale à ces personnes qui travaillent souvent au péril de leur vie et dans l’anonymat pour apaiser les souffrances d’autrui à travers le monde.

humanitarian-aid-939723_960_720Cette date a été choisie par l’Assemblée générale des Nations-Unies (ONU) afin de faire écho à l’attentat du siège des Nations Unies, à Bagdad, du 19 août 2003, qui a coûté la vie à 22 personnes.

La Journée mondiale de l’humanitaire a été créée par l’ONU afin de sensibiliser l’opinion publique internationale à l’assistance humanitaire et pour que chacun se mobilise pour soutenir ces actions indispensables à travers le monde qui viennent aujourd’hui à plus de 130 millions de personnes – un nombre encore jamais atteint et qui s’explique par la multiplication des crises au Moyen-Orient et en Afrique.

Comme le stipule le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon : « Chaque année, la Journée mondiale de l’aide humanitaire nous rappelle qu’il faut agir pour alléger les souffrances d’autrui. C’est également l’occasion de rendre hommage aux agents de l’aide humanitaire et aux bénévoles qui travaillent en première ligne. Je tiens à saluer ces femmes et ces hommes dévoués qui bravent le danger pour aider ceux qui encourent des dangers encore plus grands ».

Nous vivons actuellement dans un monde où l’aide humanitaire est tout bonnement indispensable puisqu’elle permet à 130 millions de personnes – soit la dixième nation du monde en termes de population – de survivre et de retrouver un semblant de dignité.

Tant d’hommes, de femmes, d’enfants et de familles qui souffrent tous les jours, qui n’ont pas accès aux soins, aux denrées alimentaires de base, ou encore à l’éducation. Certains d’entre eux vivent sous les bombardements ou tentent de fuir l’horreur de la guerre au péril de leurs vies. Mais, n’oublions pas non plus ceux qui sont victimes de catastrophes naturelles et qui ont souvent tout perdu.

Aujourd’hui, nous rendons donc hommage à tous ceux qui oeuvrent pour apaiser ces souffrances et à construire un monde meilleur tout en sachant qu’ils encourent un réel danger. Depuis 20 ans, ce n’est pas moins de 3 946 travailleurs et bénévoles humanitaires qui ont été tués, blessés ou kidnappés.

Pour rendre hommage à ces hommes et ces femmes, le 19 août 2016 sera placé sous le thème « Une Humanité » afin d’exposer au monde que nous ne sommes qu’un malgré les frontières et les différences. Ce thème fait aussi écho au premier Sommet mondial sur l’action humanitaire qui s’est déroulé le 23 et 24 mai dernier à Istanbul, durant lequel 9.000 participants, dont les dirigeants du monde entier, ont adopté le Programme d’action pour l’humanité et ont décidé de mettre en place différentes actions pour venir en aide aux millions de personnes vulnérables qui ont besoin d’assistance et ce, en mettant l’emphase sur les droits de l’homme, la lutte contre la pauvreté.

Mais, ce défi rencontre de nombreux obstacles du fait du manque cruel de financement. En effet, selon les Nations-Unies, en 2016, moins d’un tiers des sommes nécessaires pour l’aide humanitaire – 21,6 milliards de dollars – ont été collectés.

La journée mondiale pour l’aide humanitaire est donc l’occasion de remédier à ceci. Pour ce faire, il est nécessaire d’engager la communauté internationale et l’organisation de nombreux événements à travers le monde ce 19 août s’inscrit dans cette veine.

À New York, une cérémonie commémorative va avoir lieu dans la soirée au Siège des Nations Unies. Au programme : concerts et discours et invités de marques, mais aussi des rescapés du conflit syrien. Des expositions photographiques telle « When I Grow Up » qui a lieu à New York du 8 août au 14 octobre se multiplieront toute la journée ainsi que des projections de films sur les vies des personnes affectées par les conflits et les catastrophes naturelles notamment dans le cadre d’un Festival du Film humanitaire.

Une campagne digitale des Nations-Unies, « The World You’d Rather », est également sur le point d’être lancée afin d’illustrer l’importance du travail de ces bénévoles et professionnels en rendant compte de la vie d’individus dans des zones sinistrées. Cette campagne vise non seulement à sensibiliser les citoyens du monde que nous sommes, mais également à collecter de l’argent pour le Fond central pour les interventions d’urgence.

En ce jour si particulier, il est temps que chacun prenne conscience qu’il a un rôle à jouer pour apaiser la souffrance de millions de personnes si ce n’est qu’en faisant preuve d’un peu de compassion.

Camille Saulas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *