Société

Kadıköy : du sang sur la neige

Hier, dans le quartier de Kadıköy, situé sur la rive asiatique d’Istanbul, un journaliste a tragiquement été poignardé à mort par un commerçant maniaque. Son tort ? Avoir malencontreusement lancé une boule de neige sur la devanture d’un magasin d’épices…

kadikoy

Depuis hier, la neige s’est invitée un peu partout dans le paysage stambouliote. Une météo qui devait être synonyme de beaux panoramas, de jour de congé pour des écoliers et étudiants euphoriques, ou, tout au plus, d’une bien belle pagaille sur les routes pour les nombreux malheureux tout de même chargés de travailler. Malheureusement, il aura fallu que ce traditionnel moment d’insouciance coïncide aussi avec un fait divers aussi absurde que révoltant.

Fierté mal placée et bêtise humaine

Alors qu’il s’adonnait innocemment à une bataille de boules de neige improvisée avec ses amis, quelque part dans le quartier réputé paisible de Kadıköy, le journaliste Nuh Köklü, 46 ans, a été poignardé en plein cœur par le propriétaire d’une boutique d’épices. L’homme est décédé sur place. Après avoir vu une boule de neige s’écraser sur la devanture de son magasin, le commerçant, furieux, aurait brandi un couteau, invectivant le petit groupe d’amis. Des menaces qu’il n’aurait pas tardé à mettre à exécution, projetant de s’en prendre à l’un d’entre eux. En cherchant à s’interposer, la victime aurait reçu un coup mortel.

Son entourage dénonce lui un second motif, plus politique. Peu avant, tous avaient en effet participé à une manifestation dans le quartier s’opposant au nouveau projet de loi, plus controversé que jamais, visant à renforcer considérablement les pouvoirs de la police.

Un homme de principes

nuh_kokluNuh Köklü, avait travaillé entre 2002 et 2003 pour le site d’information Bianet, où il gardait une bonne réputation. Il avait ensuite écrit pour les quotidiens Hürriyet, Radikal puis Sabah. En tant que l’un des représentants du syndicat des journalistes turcs, il avait activement pris part à la grève qui toucha le personnel du groupe ATV-Sabah en février 2009. Une fois celle-ci terminée, il fut écarté en compagnie de neuf confrères. Il travailla ensuite comme éditeur de programme pour la chaîne NTV avant d’être licencié en mai 2014. Il avait 46 ans.

Toute la rédaction d’Aujourd’hui la Turquie, basée elle-même à Kadıköy, tient à exprimer sa profonde douleur et son soutien à la famille de Nuh Köklü.

Alexandre De Grauwe-Joignon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *