Culture, Découverte, Dossiers

La Cappadoce, entre tourisme et hospitalité

La région de la Cappadoce est peu peuplée, mais rassemble tout de même près d’un million de personnes autour de l’agglomération de Kayseri, ville principale de la région. Habitués aux touristes, les Cappadociens vivent beaucoup de cette industrie, mais ont su conserver une remarquable hospitalité. 

Unknown

Une population riche de son héritage historique

La Cappadoce a longtemps été au centre de l’Histoire. Originellement, chrétiens et parlant le Cappadocien, les habitants de la Cappadoce sont désormais majoritairement musulmans. Riche d’un héritage perse, grec et romain, la région a également connu une période d’indépendance au début du premier millénaire. Très connu, le christianisme cappadocien présente une aura remarquable, en témoigne les magnifiques églises troglodytes de la région de Göreme. À la suite du Traité de Lausanne de 1923, les Cappadociens chrétiens ont dû quitter la région, expulsés vers la Grèce. Dès les années 1950, la région connait d’importants flux touristiques. Aujourd’hui, elle a accueilli plus d’un million de touristes et ces visites sont en constante expansion.

L’industrie touristique, premier employeur de la région

Les villages typiques de la Cappadoce rassemblent un grand nombre d’hôtels, de gîtes et d’auberges pour accueillir tous les touristes venant visiter la région. Les habitants vivent principalement de cette industrie, directement ou indirectement. L’industrie hôtelière, le secteur de la restauration, mais aussi celui des activités touristiques: musées, guides, transports, randonnées pédestre ou à cheval, montgolfière ou encore véhicule motorisés. Les habitants vivent également des ventes de souvenirs et d’objets typiques dont les touristes raffolent : bibelots, vêtements, etc. Autre activité insolite, la production de miel local par des habitants au savoir-faire ancestral. Cette montée du tourisme a notamment contribué à l’expansion des échoppes artisanales locales comme le tapis et la céramique.

Une hospitalité remarquable

D’un séjour en Cappadoce, on retiendra les magnifiques paysages et l’atmosphère hors du temps, mais aussi l’extrême gentillesse de ses habitants. Une hospitalité remarquable et qui se fait souvent trop rare dans les régions happées par l’industrie touristique. Ici, pas d’arnaques ni de harcèlement des commerçants racoleurs. Les commerçants, hôtes ou restaurateurs essaient évidemment de vendre leurs produits, mais font preuve d’une amabilité notable. Toujours très serviables, vos hôtes seront aux petits soins, « comme à la maison ». D’ailleurs, la langue anglaise est très répandue, ce qui n’est pas forcément le cas partout en Turquie, notamment à Istanbul – par exemple. Un guide touristique vous proposera aisément de vous retrouver, après sa journée de tours, pour un verre de vin.

Riches de leur simplicité et de leur hospitalité, les habitants de Cappadoce ouvrent les portes de leur magnifique région. Il ne faut pas hésiter à aller à la rencontre des locaux, découvrir leur culture ainsi que le regard et l’amour qu’ils portent à la Cappadoce.

Manon Chauvet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *