La Grèce rembourse 3,4 milliards d’euros à la BCE

Ce jeudi 20 août, les premiers fruits de l’accord passé entre la Grèce, l’Eurozone et la BCE apparaissent : en acceptant de suivre une politique d’austérité particulièrement rigoureuse, Athènes récupère quelques milliards européens, lui permettant d’honorer en partie ses dettes. Ce jeudi 20 août, ce sont quelque 3,4 milliards d’euros qui ont été remboursés à la Banque centrale européenne.

gr

La Grèce a remboursé 3,4 milliards d’euros à la Banque centrale européenne ce jeudi 20 août, après avoir accepté le lancement de réformes massives pour tenter une fois de plus de renflouer les caisses publiques. Mais si le pays a été en mesure de rembourser le prêt de la BCE, c’est grâce à l’Eurozone, dont le ministère des Finances a annoncé que 13 milliards d’euros avaient été versés à Athènes et que 10 milliards d’euros avaient été mis de côté afin de recapitaliser les banques du pays, à court de liquidité.

Les ministres des Finances des 19 pays de l’Eurozone ont annoncé à la fin du 19 août qu’ils avaient officiellement approuvé de verser à la Grèce la somme de 86 milliards d’euros, après que le Parlement européen a donné son accord.

Le directeur du Mécanisme européen de stabilité (MES), Klaus Regling, a annoncé que la Grèce prenait un nouveau départ : « Le versement permettra à la Grèce d’honorer ses obligations  envers le Fond monétaire international et envers la Banque centrale européenne, et de faire face à ses autres obligations budgétaires », a-t-il annoncé. « La seconde tranche de 10 milliards d’euros permettra de stabiliser le secteur bancaire dont la situation s’est gravement détériorée après l’imposition des contrôles des capitaux en juin ».

Le ministre des Finances néerlandais et président de l’Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem a ajouté que l’accord des réformes grecques contre une aide conséquente qui a été approuvé mercredi pourrait rendre sa crédibilité à la Grèce pour des décennies : « Cet accord a donné à la Grèce des bases solides pour une croissance durable. […] Nous sommes certains de rencontrer des problèmes dans les années à venir mais je suis persuadé que nous serons en mesure  de les résoudre », a-t-il déclaré.

La Grèce commencerait donc à remonter la pente après des années de crise économiques. Pour autant, la population grecque ne devrait pas voir d’amélioration de son niveau de vie avant plusieurs années.

Laurianne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *