Société

La menthe

Chez nous, il existe peu de plantes dont les variétés sont aussi nombreuses que la menthe qui est utilisée depuis longtemps. Dans l’antiquité, les Grecs l’utilisaient déjà.

La menthe poivrée (Mentha piperita) appartient à la famille des labiées. Sur le plan médicinal, elle est plus intéressante que ses voisines, la menthe crépue, la menthe verte, etc.

La menthe poivrée est une plante vivace herbacée, cultivée dans plusieurs régions de France, mais surtout en Anjou, dans le Berry, et dans la région de Milly-la-Forêt, pour les besoins de l’herboristerie et de la distillerie.

Grâce à l’essence qui est contenue dans les poils glanduleux qui recouvrent ses tiges et ses feuilles, la plante dégage une forte odeur aromatique et possède une saveur poivrée.

Elle contient un tanin et une huile essentielle qui sont plus suaves dans la menthe cultivée dans les pays septentrionaux, ce qui explique la supériorité de la menthe Mitcham (anglaise) sur la nôtre.

Il faut environ 500 à 600 kg de plantes fraîches pour retirer un kilo d’essence de menthe. Refroidie à 0 °C, cette essence laisse cristalliser un camphre particulier, le camphre de menthe ou menthol.

La menthe possède des propriétés médicinales notamment digestives et antiseptiques, et elle est employée contre l’atonie du tube digestif. Le docteur Trousseau la prescrivait pour lutter contre les vomissements nerveux.

Les feuilles mondées sont employées à raison de trois à quatre grammes pour 100 grammes d’eau bouillante que l’on jette sur les feuilles. Rien de mieux que de laisser infuser dix minutes et de déguster l’infusion chaude et sucrée après les repas.

Associée à la mélisse, à la fleur d’oranger et à d’autres plantes (serpolet, fleurs de lavande ou de tilleul), son infusion calme les coliques nerveuses et les crises d’aérophagie.

Meliha Serbes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *