Découverte, Economie, Environnement, Société, Tourisme

La rentrée et l’excursion dans le golfe de Fethiye

Le 22 septembre, à Istanbul, le temps est gris et la température est fraiche. Loin des journées chaudes et humides de ces derniers jours, il y a comme un parfum d’automne. En regardant l’agenda, je découvre que c’est justement l’équinoxe d’automne, marquant officiellement la saison où les longues journées d’été vont laisser place aux longues nuits. Pour beaucoup, l’automne rime avec nostalgie, tandis que pour Henri de Toulouse-Lautrec « l’automne est le printemps de l’hiver ». Quant à George Sand, elle disait que « l’automne est un andante mélancolique et gracieux qui prépare admirablement le solennel adagio de l’hiver ». J’aime cette saison pleine de couleurs et de saveurs, car elle évoque pour moi les retrouvailles, la rentrée scolaire et littéraire, mais aussi l’ouverture de la nouvelle saison culturelle…. Néanmoins, cette année étant bien différente des autres, j’ai cette fois envie de prolonger les vacances en revenant sur une formidable rencontre qui s’est déroulée durant l’été.

Début juillet, j’ai reçu un appel d’une amie qui désirait m’inviter à une excursion pour découvrir le golfe de Fethiye. Le lendemain, à midi, nous étions au port de Göcek, prêtes à monter à bord du Perfect life, un voilier à deux mâts. Nous allions y passer une semaine accompagnées d’un équipage composé de trois personnes, dont une femme : Ender Mutlu. Cette dernière était chargée de la cuisine, mais, au fil des jours, j’ai constaté qu’elle se chargeait de bien d’autres tâches, jetant l’ancre et dirigeant le bateau. Cette quadragénaire discrète et souriante est une passionnée de la mer. Lors d’une discussion, cette native de Göcek m’a expliqué que « jusqu’au début des années 1980 et le lancement du tourisme de yachts, Göcek était un petit village tranquille. Les gens travaillent dans les mines et l’agriculture, mais actuellement plus de 80 % des jeunes travaillent dans le secteur du tourisme ».   

Son mari a été l’un des premiers à se lancer dans les excursions journalières en bateau dans les années 1990. Au bout de 14 ans, il a décidé d’organiser des excursions privées pour les familles ou pour les petits groupes. Après 30 ans de carrière, il est désormais propriétaire de son bateau et travaille en famille. Ender Mutlu me confie qu’elle s’est lancée dans l’aventure non par choix, « mais plutôt par obligation, car il est difficile de trouver du personnel qualifié ». Elle avoue que « c’est un travail difficile et éprouvant, notamment car il nous arrive de rester sept mois en mer » loin du reste de sa famille. Elle souligne également que « les conditions de travail se dégradent et deviennent de plus en plus difficiles face à l’explosion du tourisme de yachts notamment ces cinq dernières années. La circulation dans le golfe devient d’ailleurs problématique, sans oublier le problème de la pollution de l’eau et de l’environnement ».Ender Mutlu ajoute : « Cela fait plusieurs années que je veux arrêter, mais je ne m’y résous pas, car le contact avec les gens va me manquer ».

Aujourd’hui, Göcek possède quatre ports de plaisance d’une capacité totale de 850 yachts. On peut trouver en moyenne 2 000 à 2 500 yachts naviguant entre ses nombreuses baies et îles lors d’une journée d’été typique. La pandémie a également contribué à une augmentation considérable du taux de fréquentation. 

Néanmoins, nous avons navigué une semaine dans un paysage naturel paradisiaque, dans des baies plus belles les unes que les autres, et entre une multitude d’îles pittoresques entourées d’une eau turquoise. Se combinant pour nous offrir un panorama exceptionnel, j’en garderai un souvenir inoubliable. 

Ce magnifique golfe est en revanche menacé par l’augmentation vertigineuse de la circulation maritime et la fréquentation touristique qui entrainent une hausse de la pollution de la mer et des rivages. D’ailleurs, le ministère turc de l’Environnement et de l’Urbanisme, l’Agence de protection de l’environnement ainsi que l’Association turque de protection de l’environnement marin ont lancé un projet de gestion de la mer dans cette région hautement touristique afin de protéger les arbres le long du rivage. Dans ce cadre, 205 cales ont été installées dans les baies pour amarrer les yachts, tandis que le non-respect de cette disposition est passible d’amendes. Mais d’autres mesures de règlementation et de contrôle sont nécessaires pour protéger cet espace naturel et ce paysage de rêve.  

Göcek 

Göcek est un port naturel sur la côte sud-ouest de la Turquie qui se trouve en haut du golfe de Fethiye, sur la côte turquoise du pays, à seulement 22 km de l’aéroport international de Dalaman. Les forêts de pins verts entourent Göcek, sauf au sud en direction de la mer. Protégé par les contreforts boisés des monts Taurus, il donne sur de nombreuses baies et îles qu’abrite le magnifique golfe de Fethiye. Ces derniers forment une dentelle naturelle, présentant chacune une beauté différente, mais formant une harmonie naturelle. La saison des vacances commence au début du mois d’avril et se poursuit jusqu’en novembre. On peut ainsi passer tout l’été dans les nombreuses baies de Göcek et jeter l’ancre à un endroit différent chaque jour. Göcek est une excellente porte d’entrée sur la côte sud de la mer Égée et de la mer Méditerranée ainsi qu’un point de départ idéal pour de nombreuses destinations magnifiques. 

Mireille Sadège, rédactrice en chef

1 Comment

  1. Robert Kaptan

    En effet ..À Gocek depuis plus de 20 années.. le village a changé.. le pire c’est de voir la désinvolture des citadins (Istanbul – Ankara – Izmir ) ils arrivent en conquérants, mal éduqués et voulant imposer leurs styles de vie dans ce petit paradis..
    maintenant pas moins de 6 marinas plus une à venir cet hiver pour les Mega – Yachts .
    D.Marin / ex belediye Marina / Skoppea Marina / Marin Turk / Club Marina / Marin Turk exclusive et Futur Mopak Iskele… Gocek Garage a yacht …mais ça reste mon coin de paradis..surtout à l’automne, l’hiver et au printemps..nous sommes privilégiés et protégés ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *