Cinéma, Société

La série américaine Homeland piégée par trois graffeurs

La production de la série Homeland avait engagé trois graffeurs, Heba Amin, Caram Kapp et Stone, chargés de rendre le décor plus réaliste. Les artistes ont finalement décidé de piéger la production, en taguant des messages en arabe critiquant la série : « Homeland est raciste », «Homeland n’est pas une série » ; « Ne faites pas confiance à cette histoire » ; « ce programme ne reflète pas la vision des artistes » ; « #lesViesNoiresComptent ».

homeland

Sur le tournage, personne ne semble avoir remarqué quoique ce soit. Les trois artistes expliquent : «Le décor devait être terminé en deux jours, et le tournage devait commencer le lendemain. Les décorateurs étaient bien trop occupés pour faire attention à nous. »

Le tournage de la cinquième saison avait débuté au mois de juin en 2015. Dans l’épisode 2, le personnage principal se rend dans un camp de réfugiés syriens à la frontière entre la Syrie et le Liban. C’est à ce moment-là que l’actrice passe devant les tags censés signifier : « Mohammed est le plus grand ».

Pour les trois graffeurs, c’était l’occasion d’exprimer leur désaccord avec la série : « Nous pensons que la série perpétue de dangereux stéréotypes. Elle fait d’une région entière une farce par de fausses représentations servant à nourrir une propagande politique. Il est clair qu’ils ne connaissent rien à la région qu’ils tentent de représenter ».

La série fait l’objet de plusieurs critiques et contestations. La saison 4 avait déjà agacé l’ambassade du Pakistan à Washington, elle s’était plainte du portrait véhiculé de la capitale Islamabad. Nadeem Hotiana, porte-parole de l’ambassade avait déclaré : «Calomnier un pays qui a été un partenaire proche et un allié des Etats-Unis dessert les intérêts sécuritaires des Etats-Unis mais également les Américains eux-mêmes».

Kheira Djouhri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *