International, Société

La téléréalité n’a pas peur de Daesh

Les candidats d’une émission de téléréalité australienne ont essuyé des tirs du groupe Etat islamique alors qu’ils étaient en tournage en Syrie.  

sbs-teleralite

On croyait avoir touché le fond, mais la téléréalité creuse encore. Cette fois-ci, c’est l’Australie qui propose un nouveau concept : emmener des candidats en zone de guerre. Une expérience qui peut se révéler dangereuse, comme en témoigne la bande-annonce de l’émission. Munis de gilets pare-balles et encadrés par plusieurs hommes armés en Syrie, trois des six participants auraient été pris pour cible par des tirs du groupe djihadiste Etat islamique (EI).

Sur la vidéo, les candidats courent tête baissée et suivent les conseils de leur guide : « Bon, ce sont des tirs. Baissez-vous, d’accord ? Accroupissez-vous derrière ce mur. On ne veut pas qu’ils détectent notre présence. Ils sont juste en face de nous. » Dans un communiqué, la chaine SBS a assuré que l’équipe de tournage a été « escortée sous protection jusqu’aux lignes de front syriennes par des combattants kurdes défendant un village menacé par l’EI (…) et s’est retrouvé sous le feu d’insurgés de l’EI situés non loin ».

La sécurité mise en doute

Les participants ont finalement été mis en lieu sûr mais le dénouement aurait pu être tragique. Face à la remise en question des mesures de sécurité, la chaine publique SBS s’est défendue en affirmant que la sécurité des techniciens et des candidats était « primordiale », indiquant notamment que les candidats étaient escortés par une agence privée de sécurité : « L’équipe de sécurité armée était préparée pour incident de cette nature et a rapidement réagi pour mettre les participants et l’équipe de tournage en sécurité. » L’équipe de tournage a également été réduite et l’un des membres a décidé de ne pas se rendre à la frontière syrienne. Des déclarations qui ne convainquent pas vraiment sachant que les trois candidats ne portaient pas de casques.

Changer le regard sur l’immigration

Diffusée sur SBS depuis 2011, Go Back to Where You Come From (« Retourne d’où tu viens ») est une émission qui propose à six australiens de diverses opinions politiques de vivre pendant quelques temps le quotidien de réfugiés dans le monde. Les deux premières saisons ont déjà eu lieu en Afghanistan, en Irak ou en Birmanie et ont connu des records d’audience.

Image promotionnelle de l’émission.

Le concept des créateurs est de faire découvrir le quotidien des civils en temps de guerre, qui sont de plus en plus nombreux à s’exiler en Europe mais aussi en Australie. D’ailleurs, l’accueil des réfugiés est un débat depuis de nombreuses années en Australie. Le gouvernement de Tony Abbott a récemment mis en place un quota et une grande part des migrants qui arrivent par la mer est systématiquement refoulée et placée dans des centres de rétentions.

La téléréalité semble donc être en perpétuelle recherche de sensations fortes. Après les émissions pour tenter de devenir une nouvelle star du porno ou pour pouvoir obtenir une greffe d’organe, les gens veulent donc se mettre dans la peau d’un réfugié. Comme si la guerre n’était qu’un terrain de jeu. La télévision a passé un nouveau stade, ad nauseam.

Claire Villalon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *