International, Politique

La Turquie froissée par une résolution sur le génocide arménien au Parlement allemand

Le président Erdoğan a averti Merkel deux jours avant le vote d’une résolution reconnaissant le génocide arménien au Parlement allemand.

2015-10-18-merkel-03

A l’occasion d’une conférence de presse à Izmir, le Président turc a indiqué avoir fait part, lors d’un entretien téléphonique, de ses « inquiétudes » à la chancelière allemande, dans l’hypothèse où cette résolution serait adoptée par le Bundestag, chambre basse du Parlement allemand.

La résolution intitulée « Souvenir et commémoration du génocide des Arméniens et d’autres minorités chrétiennes il y a 101 ans » soumise par les parlementaires de la majorité CDU/CSU (conservateurs) ainsi que les Verts et le SPD de l’opposition doit être votée jeudi.

Selon le Président turc : « Si ce texte est voté et que l’Allemagne se laisse duper, les relations bilatérales diplomatiques, économiques, commerciales, politiques et militaires pourraient se détériorer ».

Cette résolution intervient au moment où Merkel est accusée de complaisance et de clémence à l’égard d’Erdoğan, par une partie de l’opinion publique allemande.

En effet, suite au tollé provoqué par les moqueries envers Erdoğan de l’humoriste allemand Jan Böhmermann, diffusées sur la chaine publique ZDF, Merkel avait approuvé la demande d’ouverture d’une procédure judiciaire.

Le vote sur la résolution, initialement prévu il y a plus d’un an, a été reporté à plusieurs reprises de peur de voir les relations avec Ankara être affaiblies.

Un dirigeant des Verts allemands d’origine turque, Cem Özdemir qui a été victime d’attaques personnelles et d’intimidations par certains nationalistes turcs, est revenu pour l’agence Reuters, sur la date du vote.

« Notre but n’était pas de procéder à ce vote maintenant. Mais le calendrier n’est pas si important. Le Bundestag le fait parce que cela fait aussi partie de l’histoire allemande. Les empires ottoman et allemand étaient des frères d’armes »

Le terme de « génocide » est employé à plusieurs reprises dans le texte.

Il est également spécifié dans la résolution que : « Le sort des Arméniens est emblématique de l’histoire des exterminations de masse, de la purification ethnique, des déportations et, oui, des génocides qui ont marqué le 20e siècle de terrible façon »

La Turquie a pour sa part toujours nié le terme de génocide et préfère parler d’une guerre civile et d’une famine dans laquelle entre 300 et 800 000 Arméniens et autant de Turcs ont perdu la vie lors du conflit opposant les forces ottomanes et les Russes pour le contrôle de l’Anatolie entre 1915 et 1917.

Le Premier ministre Turc Binali Yıldırım a profité d’une visite en République Turque de Chypre du Nord ce mercredi pour qualifier le vote allemand « d’absurde » et a précisé que « ceux qui demandent des comptes à la Turquie sont des gens malintentionnés ».

Pour rappel, 23 pays ont reconnu le génocide arménien, toutefois il existe des nuances et des différences entre ces reconnaissances.

La France a reconnu publiquement le génocide dans une loi du 29 janvier 2001.

Paul de Villepin 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *