International

La Turquie renforce sa frontière avec la Syrie

Suite à l’attentat-suicide de Suruç qui a fait 32 morts près de la frontière syrienne ce lundi 20 juillet, les autorités turques prévoient d’ériger un mur, creuser un fossé et renforcer le système de surveillance à la frontière syrienne, notamment grâce à l’instauration de drones et de dirigeables.

syrian_border

L’attentat de Suruç n’aura fait que renforcer les craintes de la Turquie d’avoir à faire face aux menaces du groupe État Islamique (EI). Longtemps critiquée par ses alliés de l’OTAN pour son manque de contrôle vis-à-vis de la frontière syrienne, la Turquie prévoit maintenant de renforcer son système de sécurité avec la mise en place d’une double frontière bordée d’un côté par un mur en béton de 150 km de long, et de l’autre par un système de clôtures électriques, le tout agrémenté de tours de guet. Les forces armées prévoient aussi de déployer plus de 90% de leurs drones et avions de reconnaissance à la frontière syrienne ainsi que 50% de leurs soldats et voitures blindées.

En tout, le projet coûtera à la Turquie plus de 4,2 milliards de livres turques, incluant le renforcement de la frontière par un nouveau fossé qui bordera près de 450 km du territoire, l’usage de caméras thermiques, de détecteurs de mouvements et d’aéronefs. La Turquie envisage aussi d’utiliser des dirigeables, plus pratiques pour l’armée car ils permettent de couvrir une plus grande surface grâce à leur capacité de stationner dans les airs à une altitude plus importante que certains autres véhicules aériens. La Turquie devrait donc se fournir auprès des Etats-Unis, son allié au sein de l’OTAN qui a d’ailleurs proposé son aide dans le renforcement de la frontière. Un accord entre Ankara et Washington a été passé après les négociations entre Barack Obama et Recep Tayyip Erdoğan. L’armée américaine prévoit également d’occuper la base aérienne turque d’Incirlik, près d’Adana, afin de pouvoir combattre l’EI de plus près.

turkey_syria_border

La menace de l’EI

La Turquie souhaite employer ces nouveaux moyens de défense dans la lutte contre le groupe Etat Islamique, afin de l’empêcher d’entrer sur son territoire. Si l’EI a déjà percé les défenses de l’Irak et de la Syrie, l’attentat-suicide de Suruç, dont l’auteur vient d’être identifié, serait la première attaque directe de l’EI sur le sol turc. Le jeune homme à l’initiative de l’attentat serait un jeune kamikaze, d’origine turque, qui aurait rejoint l’EI il y a de cela deux mois.

Le vice-premier ministre Bülent Arınç s’est prononcé sur l’organisation du nouveau système de sécurité mis en place par la Turquie lors d’une réunion de gouvernement tenue par le premier ministre Ahmet Davutoğlu : « l’issue cruciale est d’empêcher le passage des terroristes et de prendre des mesures physiques le long de la frontière contre la menace de l’EI ». Davutoğlu a, quant à lui, suspecté l’implication de l’EI dans l’attentat de Suruç : « Nous voyons l’EI comme une menace (…) et notre système de sécurité sera renforcé à la frontière. Des blocs physiques seront mis en place pour empêcher le passage des terroristes. »

L’hostilité kurde 

La menace de l’EI est de plus renforcée par les tensions grandissantes avec les minorités kurdes. L’attentat de Suruç ayant en partie fait des victimes au sein de la communauté kurde, la Turquie s’est une fois de plus attiré les foudres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui avait été impliqué dans la mort de deux policiers turcs plus tôt dans la semaine, toujours dans la province de Şanlıurfa, près de la frontière syrienne. Le PKK clame qu’il s’agissait d’une revanche kurde sur l’attentat à la bombe de Suruç. La communauté kurde accuse notamment le gouvernement turc, et plus précisément le Parti de la justice et du développement (AKP), premier parti de Turquie, de collaborer avec l’EI contre les combattants kurdes en Syrie, ce qui a bien sûr été démenti par le parti au pouvoir.

Sophie de Tapia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *