Culture, Découverte, Le choix de la rédaction, Tourisme

Éphèse, candidate au patrimoine mondial de l’UNESCO

La ville antique d’Éphèse, dans la région Égéenne d’Izmir, s’est récemment inscrite pour intégrer la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Attendant la réponse du vote prévue pour le 5 juillet prochain, le maire de la ville de Selçuk se montre confiant et enthousiaste.

ephese

Plus que nulle par ailleurs, le monde gréco-romain reprend vie à Éphèse. Après 150 ans de fouilles, cette dernière est devenue la cité antique la mieux préservée d’Europe même si 80% de son patrimoine historique est encore sous terre.

En 31 avant Jésus-Christ, Éphèse devient la capitale de la province romaine d’Asie. Pendant cette période de domination de l’Empire, la ville connut les jours les plus prospères de son histoire. La construction d’un port abrité et l’utilisation de ses sols fertiles font d’Éphèse le carrefour des grandes voies commerciales et une ville bouillonnante de 250 000 habitants.

Par conséquent, quiconque visite cette ville est susceptible d’y croiser toute la diversité du monde méditerranéen. La ville détenait une telle importance que le temple d’Artémis, considéré comme l’une des sept merveilles du monde antique, était le plus grand de la Terre.

Une histoire qui perdure au fil des siècles

Tout voyage en Turquie se doit d’inclure celle qui, pour un temps, fut comparée aux villes de Rome et d’Alexandrie. Grâce aux fouilles archéologiques qui ne cessent de faire sortir la ville de l’ombre, le visiteur peut avec un peu d’imagination se représenter la vie d’alors en se mettant dans la peau d’un habitant.

ephese_3

Un Éphésien débutait la journée par un débat sur les affaires de la cité à l’Odéon avant de se rendre aux latrines par la voie des Curètes pavée de marbre. Il pouvait par la suite jeter un coup d’œil aux marchandises proposées sur l’Agora, avant de regagner les maisons en terrasses, luxueuses et confortables pour y déjeuner. Il était également possible de lire des classiques à la bibliothèque de Celsius, érigée au IIe siècle avant notre ère. L’habitant d’Éphèse avait aussi le loisir d’aller implorer les dieux au temple de l’empereur Hadrien, avant d’assister peut-être à une pièce au grand théâtre accueillant pas moins de 25 000 spectateurs.

celsius

Bibliothèque de Celsius.

Le compte à rebours a commencé

En voyant les authentiques richesses archéologiques dont témoigne la ville, le maire de Selçuk, monsieur Zynel Bakıcı n’a pas hésité. Car depuis peu, Éphèse a présenté sa candidature pour entrer dans le patrimoine mondial de l’UNESCO. Une annonce prononcée par l’entremise du Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS) en parallèle à l’ouverture de la 39ème session du Comité du patrimoine mondial, naturel et culturel de l’Humanité.

Du 28 juin au 8 juillet, à Bonn en Allemagne, les 21 États faisant partis du Comité, devront étudier les demandes d’inscription des nouveaux sites en plus de la vérification de l’état de conservation des sites déjà inscrits.

Tout le monde retient sous souffle avant l’annonce du résultat. L’enjeu est d’envergure. Si Éphèse entre dans le patrimoine mondial de l’UNESCO, il s’agira avant tout d’une fierté nationale. L’Organisation des Nations unies allouera d’autant plus de ressources financières utiles à l’aménagement du site et, par là, à l’essor de sa fréquentation.

Jessica Mauzole

3 Comments

  1. Martinez

    Ephèse et son fameux appeau…

  2. jean michel foucault

    l’UNESCO n’a pas de patrimoine.
    l’humanité a un patrimoine et l’UNESCO gère le patrimoine mondial de l’humanité

    Merci de rectifier ce raccourci, qui est du à une paresse journalistique d’un jour et au syndrome du copié collé :

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *