International, Politique

L’ambassade de Russie à Damas frappée par deux obus ce matin

Deux obus ont visé ce matin, dans les alentours de 10h30, l’ambassade de Russie en Syrie. Quelques instants plus tôt, quelques centaines de manifestants se regroupaient pour soutenir la Russie.

damas-ambassade-russie

Rassemblement de soutien à la Russie ce matin devant l’ambassade russe à Damas.

Ce matin, on apprend que deux obus ont frappé l’ambassade de Russie à Damas, alors qu’au même moment, une manifestation de soutien débutait. Un peu plus de 300 manifestants avaient prévu de défiler pour remercier la Russie de son intervention en Syrie. D’après le témoignage d’un photographe de l’AFP, la chute des deux obus a semé la panique.

Toujours d’après l’AFP, aucun blessé n’est à déplorer parmi les manifestants. Pour l’instant, aucune information n’a été transmise concernant les éventuels dégâts dans l’enceinte de l’ambassade. Après la chute des obus, un groupe de manifestants scandait : « Par notre sang, par notre âme, nous vous défendrons Poutine, Assad et la Syrie ».

Dans un enregistrement rendu public hier soir, le chef du Front Al-Nosra, branche syrienne d’Al-Qaïda, a appelé les djihadistes du Caucase à  frapper la Russie, pour venir en aide à leurs « frères » en Syrie. Abou Mohammad Al-Jolani déclarait : « J’appelle les moudjahidines [combattants islamistes] du Caucase à soutenir autant qu’ils peuvent le peuple de Syrie. Si l’armée russe tue notre population, tuez sa population, si elle tue nos soldats, tuez les siens. Œil pour œil, dent pour dent. » Dans l’enregistrement, le chef compare « l’invasion russe » de la Syrie, à celle de l’Afghanistan en 1979.

Il ajoute : «  Il n’y a pas d’autre choix que de durcir le combat et de cibler les villes et villages alaouites [dans la province de] Lattaquié et j’appelle tous les groupes […] à tirer chaque jour des centaines de missiles sur leurs villages, comme ils le font sur les villes et villages sunnites. »

lattaquie

@ France Info

Abou Mohammad Al-Jolani accuse la Russie de concentrer ses frappes aériennes contre les milices luttant contre l’armée de Bachar Al-Assad, et d’épargner ainsi l’Etat Islamique, grand concurrent d’Al-Qaïda.

Kheira Djouhri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *