Chroniques

Lancer la chaussure

arda_turanLe 29 janvier dernier, alors qu’il évoluait avec son club de l’Atletico Madrid, notre international turc Arda Turan a été pris d’un coup de folie lors d’un match contre Barcelone. Ôtant sa chaussure à crampons, Arda l’a rageusement lancée en direction de l’arbitre de touche qui n’avait pas sifflé une faute sur lui juste avant. L’homme en noir l’a sanctionné d’un carton jaune et il a échappé à une plus grande peine grâce à une déclaration inclue dans le rapport rendu en fin de match par l’arbitre central. L’incident a surpris les journalistes espagnols qui ont écrit : « Arda a perdu la tête… »

Le 8 janvier 2015, un citoyen a protesté contre Kemal Kılçdaroğlu, le président du CHP, en lançant sa chaussure sur lui lors d’une réunion concernant les retraites. Les agents de sécurité sont immédiatement intervenus alors que l’homme a même lancé sa deuxième chaussure après que la première ait manqué sa cible.

Zinédine Zidane, Français d’origine algérienne et figure légendaire du football tricolore, a disputé son dernier match professionnel le 9 juillet 2006 à Berlin. Ce n’était ni plus ni moins qu’une finale de Coupe du Monde opposant la France à l’Italie. Il a inscrit un penalty en début de match d’une audacieuse panenka, puis a reçu un carton rouge dans les prolongations après un désormais célèbre coup de tête asséné au torse du défenseur Marco Materazzi. Il n’a donc pas pris part à la séance de tirs au but de ce qui restera son dernier match.

Le 14 février 2008, lors d’une réunion à Bagdad, un Irakien nommé El Zeydi lance ses chaussures sur le président des États-Unis d’alors, George W. Bush. Tout le monde est surpris mais les agents de sécurité prennent rapidement mesure de la situation et la réunion continue.

Le samedi 4 avril 2015 un match se tient entre Fenerbahçe et Çaykur Rizespor. Après la rencontre, l’équipe de Fenerbahçe se déplace en bus vers la ville voisine de Trabzon où les attend un avion à destination d’Istanbul. À l’entrée de la ville, un assaillant tire avec un fusil sur le chauffeur du bus qui freine alors brusquement, empêchant ainsi une plus grande catastrophe. Une trentaine d’années plus tôt, une attaque similaire avait éclaté au même endroit.

Le lendemain, une attaque prend pour cible le bus du Paris Saint Germain qui se dirigeait vers le stade du Vélodrome juste avant la rencontre de ligue 1 Marseille – PSG. Une balle de golf a brisé la vitre se trouvant a proximité du siège de Zlatan Ibrahimovic. L’évènement s’est passé à 800 mètres du stade marseillais.

Il est possible de faire continuer la liste de ce genre d’évènements, mais je ne voudrais pas vous faire déprimer et je pense que ces anecdotes de différents lieux et dates seront suffisantes.

Avant tout, je suis contre toutes formes de protestations physiques. Les réactions aux évènements peuvent se réaliser différemment. Dans notre vie sociale, je suis catégoriquement contre les réactions immédiates. Les décisions peuvent être contestées de façons plus civiles. Une attaque de bus au fusil ou à la balle de golf n’est rien d’autre que du fanatisme et du hooliganisme.

Les exemples politiques sont des réactions. La personne réagit en objectant physiquement personnellement ou par l’intermédiaire d’un objet, c’est un état de conflit. Le but est de se faire remarquer par la réaction. Au lieu de réagir à chaud dans l’immédiat, il faut opter pour une réaction qui exige une attitude politique ou diplomatique, ce qui nécessite une certaine formation. Un problème est comme un feu, il va forcément s’éteindre, perdre de son ardeur. Mais si le problème est confronté rapidement, c’est-à-dire si l’on proteste, une provocation va forcément le suivre. Des réactions immédiates et en même temps politiques ont été vues dans le mouvement Gezi. Je peux donner l’exemple du Duran Adam (l’homme debout).

Un chaos règne dans le monde, quel que soit le lieu géographique. Il y a des personnes qui, en réagissant vigoureusement à ce chaos, en font d’une certaine façon partie. Les oppositions énergiques, religieuses et existentielles vont continuer à salir notre monde couvert d’amour et de tolérance.

Cordialement,

Ertuğrul Ünlüsü

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *