Mode

Lanvin : un défilé sur mesure pour Olivier Lapidus

Attendu depuis un certain temps, le défilé Lanvin by the book a fait son entrée sur le podium lors de la Fashion Week de Paris avec comme chef d’orchestre le nouveau directeur artistique de la maison : Olivier Lapidus.

L’ADN de Jeanne Lanvin empreint d’une grande modernité

Pour sa première collection été 2018, Olivier Lapidus (cliquer ici pour lire son portrait) a souhaité conserver et mettre en avant l’ADN de Jeanne Lanvin. C’est au grand palais dans une ambiance sombre rappelant un sentiment d’inquiétante étrangeté tout en étant sobre, chic mais surtout moderne, que le ballet débute. Sur fond de musique expérimentale intrigante avec des sonorités de techno, dans une pénombre où le clair obscur se mêle par un jeu de lumière, la collection se présente comme un véritable tableau vivant révélant une atmosphère et un univers tout à fait particulier mais extrêmement fascinant.

Une image forte de la femme cosmopolite

Des robes simples ajustées, asymétriques et évasées qui semble flotter dans l’air en passant par des smokings féminins ainsi que des pantalons très cintrés, Lanvin a su donner une image forte de la femme contemporaine, cosmopolite et désirable en harmonie avec son temps. Que ce soit en spartiates hautes, perchées sur des sandales à talons ou bien à plat, tous les styles sont ainsi présents et définissent la femme d’aujourd’hui.

Si le noir domine dans des tissus emprunts d’une très grande finesse, Olivier Lapidus a choisi tel un peintre peignant sa toile d’ajouter des touches de rouges mais aussi de roses pâles ainsi que de fushia et de bleues.
L’imprimé Lanvin très graphique est également de la partie que ce soit sur les robes ou sur les sacs portés à l’épaule ou en petit cartable.
Le créateur a aussi prit le parti d’imposer la ceinture triple tour mais également de jouer sur les manches de chaque robes ou petits hauts.
De plus, le petit détail de la queue de cheval raide et basse entourée d’un foulard confère ainsi une allure sophistiquée.

Pari relevé puisque l’esprit de Jeanne Lanvin semble ainsi régner au sein de cette maison qui trouve un souffle de modernité en accord avec le monde actuel. Une certaine cohérence qui sans doute fera le succès à venir de cette belle maison et de son tout nouveau directeur artistique.

Charlotte Lelouch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *