Environnement, International, Société, Sport

L’apnéiste Şahika Ercümen nommée « défenseure de la vie sous-marine »

Le 8 juin, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en Turquie a annoncé que la championne turque de plongée en apnée, Şahika Ercümen, a obtenu le titre des Nations Unies de « défenseure de la vie sous-marine » de la Turquie.

Détentrice de plusieurs records du monde, Şahika Ercümen a rejoint la lutte pour la préservation des océans. L’athlète représentera non seulement la Turquie dans ce domaine, mais participera également avec d’autres personnalités de premier plan à des projets qui encouragent les individus et les institutions à prendre des mesures concernant cet enjeu important pour le monde et l’humanité, a déclaré la PNUD-Turquie dans un communiqué.

À l’occasion d’une cérémonie de nomination en ligne organisée par la PNUD-Turquie lors de la Journée mondiale des océans, célébrée chaque année depuis 1992 pour faire connaître les océans du monde et promouvoir les efforts visant à les protéger, Şahika Ercümen a souligné la fierté qu’elle ressent de soutenir activement le quatorzième objectif de développement durable (ODD), d’autant plus que la mer et l’océan constituent son « habitat naturel ».

« Le monde sous-marin est menacé par le réchauffement et l’acidification des océans, la surpêche et la pêche illégale, l’extinction de millions d’espèces, les espèces exotiques envahissantes et bien sûr les plastiques », a déclaré la championne de 35 ans, détentrice du record d’apnée en poids variable, mais également du record de la plus longue distance horizontale en apnée sous glace.

Le représentant du PNUD en Turquie, Claudio Tomasi, a déclaré que la carrière sportive exemplaire de Şahika Ercümen  n’était pas la principale raison pour laquelle elle avait été choisie, cette dernière ayant plongé dans de nombreux endroits, notamment en Antarctique, pour attirer l’attention sur des questions telles que la pollution environnementale, l’utilisation abusive du plastique et le réchauffement climatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *