Culture, Découverte

L’art et la manière

C’est en plein cœur de Taksim, à Istanbul, que se sont réunis, mercredi 7 septembre, les adeptes de l’art et les curieux, pour assister à la première exposition de l’année 2016-2017, au centre culturel de Pyramid Sanaat.bu%cc%88lent-bakan-img_6828Deux artistes exposent actuellement une partie de leurs œuvres au centre culturel de Pyramid Sanaat.

deniz-go%cc%88kduman-img_6814Le premier, Deniz Gökduman, présentait des tableaux représentant des femmes et leurs gestes quotidiens. Ses peintures sont comme des photos, des instants pris à l’insu de femmes en pleine action. Une regarde par la fenêtre, l’autre monte les escaliers. C’est ainsi que défilent sous nos yeux des instants de la vie de tous les jours.

Ses femmes sont également toutes illustrées par des poèmes. Les lettres apparaissent de façon aléatoire sur les toiles, et forment des mots que seul l’artiste arrive à lire. Chaque poème correspondant à une femme.deniz-go%cc%88kduman-img_6810

Parmi elles, il y en a une qui retient particulièrement mon attention. Il s’agit d’un portrait d’Audrey Hepburn dans l’un de ses fameux films : « Diamants sur Canapé » (du titre anglais  Breakfast at Tiffany’s).

bu%cc%88lent-bakan-img_6822

Le second artiste est Bülent Bakan. Ses œuvres sont d’une diversité très intéressante. Il allie les lettres et les dessins à la peinture, mais ajoute aussi des collages et des objets.

La mise en scène est on ne peut plus originale. L’un de ses travaux consiste en la collecte de textes, d’articles, de poèmes et d’extraits ouvrages quelconques sur un même sujet. Au fil des années, il les a réunis et en a fait des encyclopédies ou, comme il les appelle, des « dictionnaires ».bu%cc%88lent-bakan-img_6828C’est en les suspendant au plafond qu’il a voulu les présenter. Comme des pensées qui tournent autour de nos têtes.Dans ses œuvres sur papier, on peut s’apercevoir du message politique qu’il a parfois voulu faire passer. Nous apercevons une silhouette en niqab sur laquelle il a collé un navire militaire à la place de l’espace réservé habituellement aux yeux.bu%cc%88lent-bakan-img_6833

Cette exposition se tiendra jusqu’au 16 octobre.

Pascale-Mahé Keingna

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *