Environnement, Société

Le Bosphore n’est pas une poubelle pour gants et masques !

À l’heure où l’épidémie de la Covid-19 a fait exploser l’utilisation de masques et de gants jetables, le Bosphore en paie les frais !

Les sources de contamination du Bosphore sont variées. Entre le trafic maritime, le déversement des eaux usées, ou encore la pollution aux hydrocarbures, la voie navigable la plus fréquentée de Turquie connait aujourd’hui un nouveau fléau lié au manque de civisme.

En effet, depuis le début de l’épidémie de la Covid-19, le Bosphore se jonche de gants et de masques jetables, des protections indispensables pour notre santé, mais qui risquent, à long terme, de participer à un retour du bâton.

Isa Şahintürk est le premier plongeur à avoir pris des photos et des vidéos sous-marines du Bosphore durant ces trois derniers mois. Celui-ci a confié au quotidien Daily Sabah que les masques et gants figuraient parmi les items les plus courants rencontrés dans les eaux du détroit reliant la mer Noire à la mer de Marmara.

Ainsi, bien que la quantité de déchets déversés dans le Bosphore ait diminué du fait de certaines mesures de restrictions pour lutter contre le coronavirus, ses eaux sont toujours on ne peut plus polluées, souligne Isa Şahintürk qui note également que les eaux usées continuent à se déverser dans le Bosphore.

La Turquie n’est pas le seul pays devant faire face à ce fléau. Les masques et gants à usage unique constituent une nouvelle pollution qui inquiète à travers le monde et les alertes à la pollution se multiplient alors qu’en temps « normal » c’est déjà huit millions de tonnes de plastique qui sont déversées chaque année dans les océans.

Il y a de quoi s’inquiéter ! À titre d’exemple, les masques, fabriqués à partir de polypropylène, un dérivé du pétrole, mettent 450 ans à se décomposer. Or, quand ils se décomposent, c’est en particules microplastiques qui « intègrent la chaîne alimentaire et ont des effets dévastateurs », souligne Eva Alessi du WWF Italie dans un interview pour FranceInfo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *