Découverte, Le choix de la rédaction

« Le Bureau des légendes »

En nous montrant comment fonctionnent les services de renseignement de l’Etat, la série « Le Bureau des Légendes, diffusée sur Canal Plus, nous aide aussi d’une certaine façon à comprendre l’agitation du Moyen-Orient.

hqdefault

Mathieu Kassovitz dans la série Le Bureau des légendes

Dans cette région chaude où se situent l’Irak, la Syrie, l’Iran et même la Turquie, les Etats occidentaux, avec leurs moyens importants et leurs espions en immersion, jouent presque une partie d’échecs multilatérale. Des événements sont provoqués, des gens meurent, sont enlevés ; des millions de personnes sont forcées de quitter les terres où elles sont nées et où elles ont vécu… Parfois, des otages comme des régions sont échangées au terme des négociations.

Le 24 mai, le 65 Gouvernement de la République de Turquie a été formé par M. Binali Yıldırım. Dans une Turquie actuelle où le régime fait de facto la transition vers un système présidentiel – bien que ce ne soit pas écrit dans la Constitution -, la destitution de Davutoğlu a créé une grande onde de choc, même si l’opinion publique s’y attendait depuis des mois. Initialement, une partie des médias et du peuple ne voulaient pas accepter cette révocation. Et pourtant, Davutoğlu a été renvoyé de la mêle façon qu’il a été mis à la tête du parti au pouvoir ! Rien d’étonnant !

Avec à sa tête Şenol Güneş, figure du football compétent et expérimenté qui a fait de la Turquie le 3e pays du monde en football, Beşiktaş a remporté le championnant 2016-2016 de la Ligue de Football en Turquie.

Le 25 mai, un article intitulé «  La Mais Descartes d’Amsterdam, propriété de la France, ne doit pas être sacrifiée  » a été publié dans Le Monde.Qu’y a-t-il donc d’étonnant, me diriez-vous. Sachez que cet article a été écrit par Céline L’Hostis, une stagiaire qui a travaillé six mois dans notre journal, journal qui a célébré son 11ème anniversaire au Centre d’Art Pyramid le 30 mai dernier. Rien de surprenant à cela ! La France est un pays grand et riche qui tourne le dos à ses valeurs. Ajoutons que tout récemment, le bâtiment du Consulat d’Izmir a été cédé, et que la célèbre résidence de l’Ambassadeur à la Park Avenue à New York a été vendue. Alors, ne me demandez pas pour quelle raison on ne soutient pas un journal francophone indépendant édité en Turquie.

Les éditions Pyramid ont publié trois livres que j’ai lus avec grand plaisir. Le livre de Bedri Baykam  » From Graffoman to Street Art  » a été écrit en deux langues. Dans ce livre, nous pouvons suivre une partie seulement de l’aventure américaine vécue dans les années 1980 par l’un des artistes les plus connus de Turquie sur le plan international. C’est un livre dont chaque ligne surprend quasi visuellement le lecteur, et qui devrait figurer dans toute bibliothèque. Le deuxième, qui a reçu les éloges d’éminents écrivains tels que Seymour Krim, Frank O’Hara et Selçuk Altun, est le livre d’Erje Ayden intitulé   » Hannah, Michael, Derek ve Kalanlarımız  » [ Hannah, Michael, Derek et nous autres ].

Le dernier livre est le roman de Sibel Baykam intitulé  » Kendi Yaşamın Gibi Buyur Çekinme  » [ N’hésite pas serve-toi comme ta propre vie ]. Dans ce premier roman de Sibel Baykam, connue depuis 25 ans par les lecteurs turcs pour ses articles dans plusieurs revues en tant que journaliste et directrice de publication, vous verrez se mêler sur un seul plan, par un style surprenant et de façon magistrale, mystère et transparence.

Dr. Hüseyin Latif

Directeur de la publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *