International, Politique

Le Conseil européen soucieux pour la Turquie

Donald Tusk, président du Conseil européen, a exprimé hier son souci pour la situation de la Turquie au sujet des récents conflits entre le PKK et le gouvernement, aussi bien que pour les attaques dont a été victime le quotidien Hürriyet en début de semaine. Des craintes exprimées à haute voix qui ne font qu’appuyer la position européenne.

4618797_3037d458eae51e03efe3b0649f0fd77bc772b120_545x460_autocrop

Donald Tusk

« Je suis également très inquiet quant aux attaques menées contre les bureaux du PKK et contre le quotidien Hürriyet, ici à Ankara », a dit hier le président du Conseil européen lors de sa rencontre officielle avec les différents représentants de la Turquie. « J’espère que la confiance pourra être rétablie en Turquie, et que la loi prévaudra désormais », a-t-il ajouté. Le Polonais a de fait fermement condamné les attaques qui plongent le sud de la Turquie dans le chaos depuis juillet. Il s’est ensuite exprimé sur le terrorisme : « Le terrorisme, où qu’il éclose, quelques en soient les acteurs, doit être fermement combattu. Nous sommes confrontés à une peur permanente du terrorisme en Europe. Laissez-moi vous redire que l’Union européenne doit plus que jamais coopérer et agir étroitement avec la Turquie contre le terrorisme », a-t-il préconisé.

Pour Tusk, le cessez-le-feu qui régnait depuis 2013 entre la Turquie et le PKK était un espoir pour l’Europe : « Nous continuons à penser que c’était le choix juste. De fait, il n’y a pas d’alternative raisonnable. » Enfin, il entend continuer à coopérer avec la Turquie, qui joue un rôle majeur dans les problématiques européennes, en particulier en ce moment en ce qui concerne l’accueil des réfugiés. Il s’est ainsi exprimé : « Notre coopération avec la Turquie est notre plus haute priorité. Je crois que la Turquie peut jouer un rôle déterminant dans le combat contre le terrorisme sous toutes ses formes. Il n’y aura aucune stabilité tant que les cartes seront aux mains de Daesh, de trafiquants d’humains. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *