Politique, Société

Le consulat des Etats-Unis et un commissariat attaqués cette nuit à Istanbul

Plusieurs attaques ont eu lieu ce week-end. Un nouveau poste de police en a été la cible, cette fois-ci à Istanbul; mais aussi le consulat général des Etats Unis à Istanbul. Ces attaques interviennent dans un climat tendu, un climat de violences faisant suite à la reprise des combats entre l’Etat et le PKK, mais aux premières actions de la Turquie contre le groupe Etat islamique.

attentat

Dans la nuit du dimanche 9 août au lundi 10, deux individus, dont au moins une femme, ont mené une attaque contre le consulat des Etats Unis à Istanbul (Sarıyer). Les assaillants ont ouvert le feu avant de prendre la fuite devant les représailles policières. La femme aurait rapidement été arrêtée après avoir été poursuivie par les forces de l’ordre. Si le motif de ces coups de feu n’est pas encore connu, la femme a rapidement été appréhendée. Pour l’heure, aucune victime n’a été recensée. L’attaque a aujourd’hui été revendiquée par le DHKP-C (Parti-Front révolutionnaire de libération du peuple), un groupuscule armée d’extrême-gauche relativement actif ces derniers mois.

consulate

Le consulat général des Etats-Unis à Istanbul.

A noter d’ailleurs que cet assaut a lieu le jour où six F-16 américains ainsi que 300 personnes sont arrivés à la base militaire de Incirlik, dans le sud de la Turquie. Conformément à l’accord signé entre les gouvernements turc et américain, Incirlik doit servir de base pour l’aviation américaine dans sa lutte contre l’organisation Etat islamique. Le Pentagone a donc communiqué l’arrivée de six F-16 et de 300 personnes, ainsi que du matériel militaire sans spécifier la nature du matériel en question.

F16_9

Plus tard dans la nuit, aux environs d’une heure du matin, une attaque à la voiture piégée a été commise sur le commissariat de Sultanbeyli, à Istanbul. Suite à ce premier assaut, qui ressemblerait à un attentat-suicide, un deuxième est survenu. Alors que la police scientifique opérait sur les lieux de la première attaque, un homme a en effet ouvert le feu à l’aide d’un fusil à pompe. Après de nombreux heurts et une longue fusillade qui a duré jusqu’au matin, ce second assaillant aurait lui aussi été abattu tandis que son complice serait mort dans l’explosion. On dénombre actuellement 10 blessés (dont 3 policiers selon les autorités) et au moins un mort, l’officier de police Beyazıt Çeken qui aurait succombé à ses blessures à l’hôpital. Cette attaque aurait été revendiquée sur twitter par un nouveau groupuscule d’extrême-gauche intitulé l’Unité de défense du peuple. Une organisation jeune, mais qui s’était déjà signalée en mars dernier pour une attaque à la bombe contre le siège d’Adımlar, un magazine réputé sympathisant de l’Etat islamique.

Effectif depuis maintenant quelques semaines, le conflit opposant le gouvernement au PKK aurait coûté la vie à plusieurs dizaines d’officiers turcs et de partisans du Parti des travailleurs du Kurdistan. Ces deux attaques s’inscrivent dans une climat croissant de violence. C’est la première fois qu’une de ces attaques a lieu au sein d’Istanbul, première ville du pays.

Adrien Cluzet

 

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *