International, Politique

Le drapeau palestinien hissé hier au siège de l’ONU à New-York

Mercredi 30 septembre, les couleurs palestiniennes flottaient sur le parvis du siège des Nations-Unies. Au terme du discours du président Mahmoud Abbas, l’Etat palestinien hissait fièrement son drapeau devant les caméras du monde.

drapeau_palestinien

Mahmoud Abbas, président de l’Etat de Palestine, a annoncé mercredi 30 septembre à la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU, que l’Autorité palestinienne n’était plus liée aux Accords d’Oslo signés avec Israël. Les conséquences de cette annonce restent très floues, mais une chose est sûre : la coordination sécuritaire avec les services israéliens, assurant la tranquillité en Cisjordanie, est remise en question.

Le président palestinien a déclaré : « Nous ne sommes plus liés à ces accords, notre  patience est arrivée à bout […] et Israël doit assumer toutes ses responsabilités de puissance occupante ». L’annonce n’a pas déclenchée de réaction de la part de l’autorité israélienne présente dans l’hémicycle.

La 70e Assemblée générale des Nations Unies n’a finalement pas porté sur le conflit israélo-palestinien. Les discours, notamment américain, français et russe, étaient concentrés sur le règlement de la question syrienne.  En guise de consolation, l’autorité palestinienne a eu le droit de hisser son drapeau sur le parvis des Nations-Unies. En effet, le 10 septembre dernier, l’Assemblée générale a établi le vote d’une résolution, accordant aux Etats observateurs le droit de hisser leur drapeau de la même manière que le font les 193 Etats membres.

Ainsi, 300 personnes se tenaient hier devant le drapeau rouge, blanc, noir et vert de l’Etat palestinien. Ban Ki-Moon a tenu à rappeler que « les symboles sont importants. Ils peuvent mener à l’action […]. Nous ne pouvons en aucun cas nous imaginer que cette cérémonie marque la fin du parcours ». Cette cérémonie, certes bien plus symbolique que politique, marque tout de même une étape de plus vers la reconnaissance de l’Etat de Palestine.

Kheira Djouhri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *