Politique

Le nouveau président de Chypre-Nord à Ankara ce mercredi

Fraîchement élu président de l’entité nord de l’île d’Aphrodite, Mustafa Akıncı se rendra cette semaine à Ankara. La Turquie sera donc la destination retenue par le chef d’État pour sa toute première visite officielle. Un choix qui s’inscrit en conformité avec la tradition, et qui rassure le gouvernement turc après un semblant de dispute.

akinci

Mustafa Akıncı, le nouveau et quatrième président de la République turque de Chypre du Nord qui a prêté serment le 30 avril dernier, sera ce mercredi dans la capitale turque pour y effectuer sa première visite officielle, pouvait-on apprendre de la part du service de presse de la présidence chypriote turque. Pour ce déplacement d’une journée, il sera accompagné par Özdil Nami, son ministre des Affaires étrangères qui quittera bientôt ses fonctions pour aller jouer un rôle majeur dans la reprise des négociations avec la partie grecque.

Pour Ankara, cette visite est synonyme de soulagement après quelques tensions initiales qui avaient émergé suite à des déclarations peu appréciées du nouveau président. S’exprimant à la faveur d’une interview en directe consacrée aux relations entre la Turquie et la République de Chypre du Nord, M. Akıncı avait expliqué que les deux États devaient se comporter comme des frères et non pas comme « une mère patrie et son enfant ». chypreRécemment interrogé à ce sujet par un collègue lors d’une conférence de presse, le président Erdoğan n’avait pas dissimulé son exaspération : « Est-ce que ses oreilles entendent ce qu’il dit ? »

Toutefois, la situation se serait rapidement améliorée de l’aveu même de M. Akıncı qui a raconté avoir reçu un coup de fil de félicitations de la part de son homologue turc. « Nous avons brièvement discuté parce qu’il était à l’aéroport et s’apprêtait à partir. Il m’a demandé si je comptais me rendre en Turquie pour ma première visite officielle. Bien sûr que je le ferai. », a-t-il détaillé.

Président du Parti de la démocratie commune (Toplumcu Demokrasi Partisi), une formation social-démocrate, et fin gestionnaire par le passé amené à travailler en collaboration avec les chypriotes grecs –notamment durant Cyprus-unitedses 14 années passées à la mairie de Nicosie-Nord/Kuzey Lefkoşa– le natif de Limassol s’est taillé une réputation d’homme ouvert au dialogue et apte au compromis. Sa campagne victorieuse pour la présidence était en partie basée sur la promesse d’une résolution rapide du problème de la partition de Chypre. L’accession au pouvoir de Mustafa Akıncı s’accompagne donc d’un vent d’espoir pour l’ensemble de l’île ; des Chypriotes grecs étant allés jusqu’à se joindre aux réjouissances qui se tenaient au nord de la frontière le soir de l’élection.

Alexandre De Grauwe-Joignon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *