International

Le paradis des Maldives dans la tourmente : l’ancien président Nasheed en procès

Arrêté dimanche dernier pour suspicion de terrorisme et de corruption, l’ancien président de l’archipel, Mohamed Nasheed, est actuellement jugé au tribunal de la capitale Malé. Durant toute la journée d’hier, Nasheed, ses avocats et les membres de son parti, le Parti démocrate des Maldives (MDP), ont nié tous les chefs accusations mais la justice n’a toujours pas cédé. Pour l’instant, aucune liberté conditionnelle ne lui a été accordée et il restera en détention jusqu’à la fin du procès.

Maldives

Retour sur une présidence originale

Mohamed Nasheed, 47 ans, fût le premier président élu démocratiquement en 2008 aux Maldives après les longues années de présidence dictatoriale de Gayoom depuis 1978. Militant des droits de l’homme qui aura déjà été incarcéré 16 fois entre 1990 et 2008, il fut en 2005 à la tête d’une campagne de désobéissance civile pacifique contre le gouvernement. Il sera contraint à la démission en 2012 par son vice-président à cause de sévères mutineries et manifestations au sein de la police et de l’armée du pays. Il expliquera plus tard avoir été forcé à la démission sous la menace des armes de policiers et militaires participant à un coup d’état. Malgré toutes ces accusations, Nasheed a toutefois durant son mandant significativement œuvré pour la survie de son pays, aujourd’hui grièvement menacé par le réchauffement climatique et la montée des eaux. Lors du Sommet de Copenhague pour le climat en 2009, il a été un acteur moteur des discussions et des résolutions prises.

Un procès qui partage les maldiviens

Arrêté dimanche dernier sur la base d’une loi antiterroriste et accusé de corruption lorsqu’il était aux affaires du pays, Nasheed risque actuellement 10 ans de réclusion ferme. Son parti et ses partisans sont descendus en masse dans les rues de Malé pour protester contre ce procès, accusant l’actuel président Abdulla Yameen Abdul Gayoom – demi-frère de l’ex dictateur Gayoom qui avait dirigé le pays d’une main de fer pendant 30 ans jusqu’à l’élection de Nasheed – de vouloir affaiblir l’opposition. Une manifestation menée par Nasheed était effectivement prévue pour ce vendredi 27 octobre à l’encontre de l’actuel gouvernement. Lors de l’ouverture du procès, l’ex président et ses partisans ont nié tous les chefs d’accusations et le porte-parole de son parti a déclaré qu’il espère un dénouement rapide de la situation, au regard de la détention forcée de Nasheed jusqu’à la fin du procès. Les images de la police le traînant manu militari au tribunal ont fait le tour de monde :

Loin de la carte postale

abdulla_yameen

Le président maldivien, Abdulla Yameen Abdul Gayoom.

Les Maldives c’est 1200 îles paradisiaques perdues dans l’océan Indien. 200 d’entre elles seulement sont habitées. Habitées, et surtout occupées par des centaines d’hôtels, de clubs de vacances, de resorts de luxe et de plages privées pour accueillir le million de touristes qui afflue chaque années sur ces îles. Mais l’image luxuriante et paradisiaque est aujourd’hui trompeuse. Comme l’en témoigne le procès de Nasheed, le pays est aujourd’hui en proie à une forte instabilité politique dont découle une délinquance croissante dans la capitale du pays, Malé. Les Maldives sont également dans la ligne de mire des organisations pour la sauvegarde des droits de l’Homme : le pays aurait encore des progrès considérables à faire dans le domaine des droits des femmes et en matière de liberté religieuse. Depuis la fin des années 1990 et la Constitution de 1997, l’islam est devenue la religion d’Etat de l’archipel et la charia la base de sa législation. Cette mesure a en effet tendu vers une nette radicalisation religieuse au sein du pays où tous les habitants sont considérés comme musulmans sunnites. La sérieuse persécution des autres cultes ou des minorités sexuelles y est devenue monnaie courante, notamment pour les chrétiens maldiviens. Pour couronner le tout, en avril 2014, afin de se placer encore davantage en conformité avec la charia, le président Abdulla Yameen Abdul Gayoom avait annoncé le rétablissement de la peine de mort, y compris pour les mineurs. Les partisans de l’ancien président sont dès lors en droit de craindre le pire pour ce dernier…

Juliette Vagile

1 Comment

  1. maldives guide resort

    Information fort sympathique, la lecture facile. Ce site est vraiment pas mal, ainsi que les Articles présents plutôt bons en gros, bonne continuation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *