Politique

Le Parlement élit aujourd’hui son président

parlementLa bataille pour la présidence de la Grande assemblée nationale de Turquie se joue ce mardi 30 juin. Les quatre formations représentées (AKP, CHP, MHP, HDP) ont toutes désigné leurs propres candidats.

Alors que les discussions se poursuivent pour former un nouveau gouvernement de coalition, les députés élisent aujourd’hui le président du parlement. Un poste important dans le système politique turc. Il s’agit du deuxième personnage de l’Etat dans l’ordre protocolaire : il peut assurer dans certains cas l’intérim de la présidence de la République. Quatre candidatures sont en lice.

ismetyilmazLe dernier candidat annoncé est İsmet Yılmaz qui concourt pour le Parti de la justice et du développement. Ingénieur et consultant juridique de formation, ce dernier a occupé plusieurs postes ministériels depuis l’accession de l’AKP au pouvoir en 2002. Aujourd’hui ministre de la Défense et député de la province de Sivas (Anatolie centrale), il est à 53 ans le plus jeune des prétendants au perchoir.

Du côté de l’opposition, le CHP (Parti républicain du peuple) a choisi un vétéran de la vie politique : le député d’Antalya (sud-ouest) Deniz Baykal. Ce dernier a longtemps été le chef du CHP avant son éviction en 2010, impliqué dans une affaire de mœurs. Il marque cette année son retour sur la scène politico-médiatique. Doyen de l’Assemblée (76 ans), il a présidé la séance inaugurale du Parlement, le 23 juin, au cours de laquelle les 550 députés ont prêté serment. Mais sa nomination pour représenter le CHP a fait l’objet d’une controverse au sein de son parti en raison d’une rencontre avec le président de la République, Recep Tayyip Erdoğan, trois jours après les élections du 7 juin.

ekmeleddinLe Parti d’action nationaliste (MHP) a désigné pour sa part Ekmeleddin İhsanoğlu, 71 ans, député d’Istanbul. Un ancien haut-diplomate qui a notamment exercé pendant dix ans la fonction de secrétaire général de l’Organisation de coopération islamique (OCI). Il était plutôt méconnu du grand public jusqu’à qu’il représente les couleurs des deux principaux partis d’opposition (le CHP et le MHP) lors des élections présidentielles de 2014 face au Premier ministre d’alors : Recep Tayyip Erdoğan.

dengirLe Parti démocratique des peuples présente quant à lui la candidature de Dengir Mir Mehmet Fırat, 71 ans, député de Mersin (sud). Chef d’un puissant clan kurde, il a rejoint les rangs du HDP en 2015. Il a été membre dans les années 1990 du Fazilet, ancêtre de l’AKP, avant devenie en 2001 l’un des fondateurs du parti actuellement au pouvoir. Vice-président et député de l’AKP pendant plusieurs années, il quitta le parti suite à des divergences politiques.

Faute d’une majorité absolue pour un seul parti, l’élection du président du parlement doit donner lieu à des tractations entre les différentes formations. C’est donc un vote qui apportera une première lecture des alliances possibles pour la constitution d’un gouvernement de coalition.

Lors du scrutin qui est secret, si aucun des candidats n’est élu avec les deux tiers (367) des 550 députés après les deux premiers tours de ce mardi, un troisième tour aura lieu le 1er juillet. Mais la majorité absolue (276 voix) sera alors requise. En cas de blocage persistant, un quatrième vote est organisé au cours duquel les deux candidats arrivés en tête seront départagés et la majorité relative suffira.

Khadija Ben Hayyan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *