Politique

Le Parlement vote l’extension des interventions hors des frontières

Tous les partis représentés au Parlement, à l’exception du HDP, ont voté ce jeudi 3 septembre une prolongation d’un an des opérations militaires turques en Syrie et en Irak.

resolution-parlement

A main levée, les députés ont voté la résolution qui, selon l’article 92 de la Constitution, donne une base légale à une intervention militaire hors des frontières, ainsi qu’à l’accueil de troupes étrangères sur le sol turc. La résolution prolonge l’actuel mandat qui arrivait à expiration à la fin du mois. Elle permettra aux forces armées de poursuivre les frappes aériennes contre le groupe État islamique et le PKK, le Parti des Travailleurs du Kurdistan, mais également de continuer à accueillir l’armée américaine sur ses bases.

« Les terroristes du PKK continuent d’exister dans la région du nord de l’Irak », dit la déclaration. « Il a été prouvé que d’autres éléments terroristes, et les menaces qu’ils constituent, se sont fortement développés en Syrie et en Irak… La Turquie, qui accorde une grande importance à son intégrité territoriale, à son unité nationale et à la stabilité de son voisinage avec l’Irak, se doit de poursuivre et de renforcer ses prises d’initiatives militaires, politiques et diplomatiques pour combattre la présence des groupes terroristes. »

La résolution justifie donc l’intervention contre le PKK, mais refuse de nommer clairement le groupe État islamique, préférant parler plus vaguement d’« autres éléments terroristes ». Une position qui a poussé le HDP, pro-kurde, à voter contre. Le chef du groupe HDP au Parlement, İdris Baluken, a ainsi justifié son opposition par le fait que la résolution ne cible pas Daesh, mais « les forces qui combattent Daesh », faisant allusion aux milices turques qui aux prises avec le groupe État islamique depuis maintenant deux ans.

Depuis les attentats de Suruç le 20 juillet, la Turquie intervient massivement en Irak et en Syrie pour combattre à la fois le PKK et le groupe État islamique, et accueille les troupes de la coalition internationale sur ses bases.

Antoine Rolland

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *