International, Politique

Le Parti socialiste dans la course à la présidentielle 2017

Le Parti socialiste (PS) est la famille politique qui a connu le plus de variations de température l’année passée. À quelques semaines du premier tour de la primaire La Belle Alliance Populaire, qui réunit le PS et ses alliés comme les écologistes déçus d’Europe Écologie Les Verts (EELV), il est plus que temps d’établir son bilan de santé.drapeaux-ps-2010Les premiers constats sont les suivants. Le parti du président de la République François Hollande, détendeur de la majorité parlementaire, a souffert tout au long du mandat de ce dernier d’une désunion connue de tous. Le rassemblement de la gauche et sa présence au second tour de l’élection présidentielle sont les défis que devra relever son candidat, et ce, en un court laps de temps.

Effectivement, le timing est serré. Les candidats ont eu peu de temps entre l’inscription à la primaire du PS et le second tour de celle-ci. Et lorsque le candidat de la gauche sera élu lors du second tour du 29 janvier, il lui restera seulement trois mois pour mener sa campagne.

Ainsi, s’affronteront lors de la primaire de la gauche Arnaud Montebourg, ex-ministre de l’Économie remercié, et Manuel Valls, ancien Premier ministre qui a démissionné le 6 décembre 2016. Il y aura aussi Vincent Peillon qui est aujourd’hui eurodéputé et qui a occupé la chaise de ministre de l’Éducation nationale, tout comme Benoit Hamon qui a fait partie des frondeurs avec Arnaud Montebourg notamment. On retrouve également l’ancien inspecteur du travail, le socialiste Gérard Filoche, et enfin deux membres déchus et déçus d’EELV, François de Rugy, qui se présente sur la liste écologiste ! Et, enfin, Jean-Luc Bennhamias nouveau membre du Front Démocrate.

Si hélas, certains se plaignent de la multitude de candidats présents à cette primaire, il est intéressant d’observer ces combats. S’agit-il d’un jeu d’ego ou ces candidats mettent-ils de réels projets politiques en avant ? La peur de voir gagner l’extrême droite a poussé ces hommes politiques à réaliser des programmes ambitieux qu’ils espèrent suffisants pour convaincre les citoyens qu’un choix leur est offert. Un choix qui semble s’orienter vers le centre selon les sondages. Car pendant ce temps, Emmanuel Macron fait campagne. Il propose une ligne politique axée sur le travail et la liberté et navigue entre les deux partis. Ainsi, il pioche des voix un peu à droite et un peu à gauche chez les déçus du PS. Mais ne nous avançons pas, l’année politique 2016 n’a pas toujours donné raison aux intentions de vote, seul l’après-primaire nous le dira.

Trois débats télévisés seront organisés dans le cadre de cette primaire de la gauche. Le calendrier serré veut que les trois débats soient planifiés la semaine avant le premier tour du 22 janvier 2017.

Pascale-Mahé Keingna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *