Art, Découverte

Le post-impressionnisme à l’honneur à l’Akademililer Sanat Merkezi

Jusqu’au 22 octobre prochain, la galerie indépendante Akademililer Sanat Merkezi ouvre ses portes au public à l’occasion de sa toute première exposition de la saison, consacrée à la thématique « Paysages ».akademililer-sanat-merkezi_2016 Figureront à cette exposition les travaux de pas moins de 23 peintres de la scène locale de Beyoğlu, parmi lesquels des noms réputés, mais aussi des artistes émergents. L’opportunité, également, de revenir sur 18 ans d’existence de cette galerie, à l’heure où le bilan pour les galeries d’art apparaît pour le moins critique.

Une galerie-académie en place depuis maintenant 18 ans

Resul Aytemür est un peu le petit père de cette grande famille de peintres qui se réunit à Akademililer Sanat Merkezi. C’est lui qui, en 1998, s’était décidé à ouvrir son propre studio afin d’y travailler à ses toiles de plus de deux mètres de large. Cet amateur de peinture post-impressionniste a rapidement été rejoint par d’autres noms, aujourd’hui bien connus dans le milieu de la peinture turque, parmi lesquels Vasıf Pehlivanoğlu ou encore Murat Mizrahi. Ce dernier expose aujourd’hui à côté de jeunes peintres versés dans l’esthétique européenne du XIXe et du XXe siècle.

fatma-mollaog%cc%86lu-go%cc%88l-tuyb-50x70-cm-2016Fatma Mollaoğlu – Göl

Il participe à la galerie depuis sa création à la fin des années 90 et a pu voir son évolution, d’un bâtiment regroupant à l’origine quelques studios d’artistes, jusqu’à devenir une véritable galerie d’exposition, mais aussi un lieu de formation pour les jeunes peintres de Beyoğlu. Malgré le succès affiché de ce lieu à mi-chemin entre galerie et académie de peinture, il dresse un lourd bilan de la scène artistique locale : « En l’espace de dix ans, de moins en moins de personnes semblent s’intéresser à l’art, en Turquie. Le niveau d’éducation des gens a chuté de manière dramatique« .

songu%cc%88l-canerik-bir-orman-gibi-tuyb-90x70-cm-2016   Songül Canerik – Bir Orman Gibi

Une critique en demi-teinte alors que la Turquie traverse un ensemble de crises dont l’onde de choc se répercute jusque dans les milieux de l’art. « Nous traversons aujourd’hui une crise économique et politique dont la scène artistique souffre aujourd’hui des conséquences. Les galeries ferment les unes après les autres, partout dans le quartier. Et les soutiens du public et des collectionneurs se font de plus en plus rares » confie Evrim, le fils du fondateur Resul Aytemür, aujourd’hui en chef de projet et organisateur de la galerie.

emrekaraoglu   Emre Karaoğlu

En attendant des jours meilleurs, l’optimisme de chacun ne faiblit pas et tous sont heureux de pouvoir entamer cette nouvelle saison. C’est le cas pour Emre Karaoğlu, 24 ans, étudiant en sculpture à l’université de Marmara, mais surtout peintre chevronné. Ce jeune artiste a ramené cet été de ses voyages dans la région d’Antalya près de 25 croquis, dont deux ont inspiré les peintures qu’il présente aujourd’hui à cette exposition. Pour Yağmur Yılan, 30 ans, c’était l’occasion de s’essayer à son premier paysage. Cette jeune peintre connue localement pour ses talentueux portraits est l’une des seules personnes exposées à avoir reproduit une scène non figurative au sein de l’exposition. Ils font partie des 17 jeunes artistes membres de l’académie Sanat Merkezi à être exposés pour l’ouverture de la saison.

 

Crédit photos : Kıvanç Tosun

 

Coordonnées :

Akademililer Sanat Merkezi

Balo Sok No:37, Beyoğlu

Istanbul 34435

(0212) 245 0229

Du mardi au samedi de 11 heures à 19 heures

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *