Economie, Sport

Le Qatar s’attaque au championnat de football turc

La compagnie qatarie BeIN Media Group a annoncé lundi avoir fait l’acquisition, auprès de la société Çukurova, du plus grand réseau de chaine satellite du pays, la holding Digitürk, spécialisée dans le sport et l’entertainement. Une opération qui permet au groupe dirigé par Nasser Al-Khelaïfi de rafler les droits exclusifs de la Süper Lig  faisant ainsi presque jeu égal avec les plus grandes chaînes sportives internationales.

Couv1BeIN

Après la France, les Etats-Unis, et récemment l’Australie, BeIN Media Group, maison-mère de BeIN Sports, poursuit sa conquête du marché international en s’arrogeant les droits de diffusion du groupe Digitürk. Bien que la transaction n’ait pas encore été officiellement actée,  celle-ci  devrait aboutir dans les prochains mois selon un communiqué de la société Çukurova, l’actionnaire majoritaire de la holding.  Inconnue pour l’instant, la somme dépensée par les qataris devrait avoisiner le milliard d’euros.

Pour l’heure, le validité du dossier déposé par la société dirigée par Nasser Al-Khelaïfi reste soumis à l’aval des autorités turques, chargées d’évaluer la conformité de l’opération au regard de la loi sur la concurrence locale. Sujet sensible en effet, l’arrivée de la jeune chaîne sportive, créée il y a seulement trois ans, ne fait pas que des heureux dans le secteur, victime d’une concurrence exacerbée.

La saison 2015-2016 sera d’ailleurs celle de tous les records : les montants des droits de diffusion ont atteint un niveau jamais vu pour plusieurs compétitions à l’image du championnat de football turc dont les droits TV ont été adjugés 362 millions d’euros par la Fédération turque de football (TFF).

Pressenti depuis quelques semaines, le rachat de Digitürk par BeIN Media Sport, semble également avoir profité de l’intervention en haut lieu du président de la République, Recep Tayyip Erdoğan. Le chef de l’Etat et l’Emir du Qatar, Tammim bin Hamad Al-Thani, se sont entretenus à plusieurs reprises depuis le début de l’année sans que ne soit révélée la teneur de leurs discussions. Mais, selon toutes vraisemblances, l’Emir aurait activement défendu la candidature de la société dont il est l’un des actionnaires, pour l’acquisition de l’opérateur turc.

Photo1_Altani_Erdogan

Une nouvelle étape dans le développement international de BeIN Sports

Profitant d’une visibilité croissante sur la scène internationale, les compétitions sportives turques profitent depuis une dizaine d’années de l’intérêt croissant des investisseurs étrangers. Avec l’acquisition de Digitürk, BeIN Media sport confirme cette tendance en effectuant une entrée fracassante au sein d’un marché concurrentiel pesant plusieurs milliards d’euros.

Mais BeIN Sports profitera cette fois en Turquie d’un large avantage sur les chaînes rivales. Titulaire de l’exclusivité pour la diffusion de plusieurs compétitions majeures, Digitürk dénombre actuellement plus de 3,5 millions d’abonnés, presque le double de la filiale française de BeIN Sports (2 millions d’abonnés).

Photo 2 Galata

La société dirigée par Nasser Al-Khelaïfi, également président du Paris-Saint-Germain, mettra en outre la main sur plus de 14 chaînes parmi lesquelles, la chaîne Lig TV, qui détient les droits exclusifs de la Süper Lig  jusqu’en 2017. Une bonne opération dont on Photo3_nasser-al-khelaifi2se félicite au siège du groupe à Doha : « Notre entrée dans le marché turc est une étape naturelle pour beIN Media Group, nous espérons développer la plate-forme Digitürk, ainsi que le marché du sport », a déclaré ravi Nasser Al-Khelaïfi.

Matéo Garcia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *