Culture

Le site archéologique de Soli Pompéiopolis ambitionne d’entrer au patrimoine mondial de l’UNESCO

Après les sites historiques d’Ephèse et de Diyarbakır, c’est au tour du site archéologique de Soli Pompéiopolis, situé dans la province de Mersin, près de la ville de Mezitli, d’exprimer sa volonté d’entrer un jour au patrimoine mondial de l’UNESCO.

soli_pompeiopolis

La ville de Soles, rebaptisée Pompéiopolis puis Mezitli par l’Empire ottoman, a été fondée par des colons venus de la ville de Lindos, située sur la côte est de l’île grecque de Rhodes. En 333 av. J.-C., la ville est conquise par Alexandre le Grand qui y restaure la démocratie. Lors de la guerre contre Mithridate IV, vers 70 av. J.-C., Pompéiopolis est détruite par Tigrane II d’Arménie et ses habitants sont alors déportés vers la ville de Tigranakert. La cité reste donc déserte jusqu’aux environs de 67 av. J.-C., date à laquelle elle est donnée par Pompée à d’anciens pirates qui rebaptisent alors la ville Pompéiopolis en son honneur. Au VIIe siècle, elle passe entre les mains des Arabes, avant d’être reprise par les Grecs byzantins en 1180, puis par l’Empire ottoman en 1466. Soles constituait notamment un port important aux Ier siècles avant et après J.-C.

mersin

Le site archéologique de Soli Pompéiopolis est situé dans la province de Mersin.

Les 17ème fouilles, menées par le professeur Remzi Yağcı de l’Université Dokuz Eylül à Izmir, ont permis la découverte de vestiges datant des époques néolithique, hellénistique et romane. Il s’agit notamment d’une des plus grosses découvertes faites dans la région de Cilicie, aujourd’hui située en Anatolie méridionale près de la province d’Adana, mais qui constituait à l’époque une province de l’Empire romain.

L’équipe de recherche est confiante quant à l’inscription du site de Soli Pompéiopolis au patrimoine mondial de l’UNESCO, comme l’a confirmé le professeur Remzi Yağcı : « Soles deviendra bientôt une ville touristique ; d’ici cinq ans, le site deviendra une ville musée et devrait entrer au patrimoine mondial de l’UNESCO. »

Le site archéologique de Soli Pompéiopolis comprend notamment des rues parsemées de colonnes dans lesquelles les chercheurs ont pu retrouver des bustes d’empereurs ou de cadres supérieurs, des statuettes à l’effigie de divinités,  un théâtre, des bains turcs et romains, ainsi que le port de la ville et un aqueduc. Plus tôt ce mois-ci, les fouilles avaient permis la restauration de colonnes et de boutiques romaines.

soli

Le maire de la ville de Mezitli, Neşet Tarhan (CHP), qui soutient les excavations dans la région, a montré son soutien et son admiration pour les découvertes ayant été faites par les équipes de recherche. Selon lui, « Soles a le potentiel de devenir une ville importante pour le tourisme en Turquie (…) et permettra une ouverture au monde, et pas seulement pour la ville de Mersin », a-t-il conclu après avoir précisé que les découvertes faites sur le site avaient été plus que palpitantes.

Sophie de Tapia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *