Economie, Gastronomie, Société

Le temps des figues

Nous avions entamé la période estivale avec la Méditerranée, nous continuons notre dissertation avec un produit, symbole de la Méditerranée, je dirais même l’une de ses essences : la figue. Fin août début septembre constitue la période de la récolte des figues, mûries sous le soleil pendant des mois.

En dehors de sa valeur historique et emblématique pour la Mare Nostrum, la figue est un fruit exceptionnel pour l’alimentation. Riche en minéraux, en vitamines B, P, en sucre et en fibres, la figue est un apport considérable pour la nutrition. Avec 300kcal/100g pour les figues sèches contre 57kcal/100g pour les figues fraîches, la figue est en même temps bénéfique pour la digestion. Du point de vue gastronomique, dans les pays méditerranéens, elle peut être consommée fraîche (ce que je préfère), sèche, en confitures (avec des clous de girofle par exemple), en dessert avec du kaymak en Turquie ou en Syrie. Elle peut également accompagner le foie gras en France, ou être la base de liqueur en Tunisie (le fameux boukha) ou en France. 

La figue noire de Bursa

La Turquie est le premier producteur de figue dans le monde et l’un des exportateurs principaux. Dans les années 1960, la production était de l’ordre de 200.000 tonnes cultivées sur 40.000 ha. Aujourd’hui, elle a atteint les 300.000 tonnes pour une surface de 50.000 ha. Cela représente jusqu’à 26 % de la production mondiale. Quant à l’exportation, elle est passée de 25.000-30.000 tonnes à environ 80.000 tonnes. Les principales provinces productrices sont Aydın, İzmir et Bursa. 

Je voudrais me pencher sur la « figue noire de Bursa », une variété de grande renommée. Reconnue comme la meilleure figue du monde du fait de son goût, mais aussi en raison de sa dimension, de sa couleur et de son apparence, la figue noire de Bursa est, depuis des décennies, très appréciée par les membres de la couronne britannique. 

L’Union des Exportateurs de Fruits et de Légumes Frais d’Uludağ (Uludağ Yaş Meyve Sebze İhracatçıları Birliği – UYMSIB) déploie des efforts considérables pour faire la promotion de ce fruit raffiné, en essayant de trouver de nouveaux marchés. Cette année est bien sûr très difficile pour les exportations en raison de la pandémie. 

En 2018, la Turquie avait exporté 17.000 tonnes de figues noires, dont 6.498 tonnes provenaient de Bursa. 

Les figues noires de Bursa sont exportées vers l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la France, la Suisse, l’Autriche, Hong Kong, l’Italie, la Belgique, la Russie et la République tchèque. L’exportation de figues noires turques avait atteint 38.897.000 USD en 2018, dont 15.320.000 USD de la province de Bursa, constituant une hausse de 5 % par rapport à 2017. 

Avant la pandémie, l’UYMSIB avait pour objectif d’atteindre les marchés chinois, scandinave, américain et du sud-est asiatique. 

Des experts et des chefs chinois avaient visité Bursa dans le but de découvrir davantage les figues de Bursa et de les importer. L’UYSMSIB avait participé à des foires à Hong Kong dans le même contexte.

Je souhaite aux exportateurs de figues de Turquie, mais aussi d’Aydın, d’Izmir et des autres provinces productrices, une bonne récupération !

Eren M. Paykal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *