santé, Société, Sport

Le yoga du rire : pour la joie et contre le stress

Au cours de l’été, j’ai fait la connaissance d’Ipek Ateşalp, coach et conseillère en formation auprès des entreprises. Elle a créé en 2017 l’Istanbul Kahkaha klubu, soit « le club de yoga du rire ».

Ipek Ateşalp, d’un naturel très joyeux, a travaillé longtemps dans le secteur bancaire avant d’entreprendre une reconversion professionnelle axée sur la pratique du yoga du rire qui « constitue une technique de gestion du stress ». D’ailleurs, c’est lors de ses recherches sur les techniques de réduction du stress effectuées il y a dix ans qu’elle a « découvert le concept du yoga du rire, lancé en 1995 par un médecin indien, le Docteur Madan Kataria ». « Cela m’a tout de suite intéressé, car tout le monde sait que le rire est bénéfique pour la santé physique et mentale. Quelques années plus tard, j’ai fait un séjour en Inde et je me suis formé au yoga du rire auprès du Docteur Madan Kataria. Et j’ai obtenu le certificat me permettant de former d’autres personnes », explique Ipek Ateşalp. Ainsi, de retour d’Inde, Ipek Ateşalp a organisé son premier yoga du rire avec 100 participants dans un centre culturel, avant de créer en 2017 l’Istanbul Kahkaha Kulubu. 

Pratiquant moi-même le yoga depuis plusieurs années, c’est naturellement que je l’interroge sur le lien entre ce dernier et le yoga du rire, mais également sur la pratique de cette discipline bien particulière. Selon Ipek Ateşalp, « dans la pratique du yoga du rire, nous combinons des rires sans raison avec des respirations de yoga. Cela apporte plus d’oxygène au corps et au cerveau et nous rend plus énergiques. Nous commençons par un rire simple qui est abordé comme un exercice en groupe. Ce rire se transforme en un rire réel et contagieux. Durant l’exercice, on maintient un contact visuel et un état d’insouciance un peu comme des enfants. Le fait que le corps ne fasse pas de différence entre un rire spontané et un rire simulé fait que l’on obtient les mêmes avantages physiologiques et psychologiques ». 

D’après Ipek Ateşalp les bienfaits du yoga du rire se traduisent par une amélioration de notre vitalité et de notre qualité de vie, une résistance aux infections comme le rhume et la grippe et une meilleure gestion du stress. En effet, chacun peut constater que le rire diminue sensiblement le stress et favorise une attitude positive permettant de combattre les idées dépressives. Ipek Ateşalp a d’ailleurs put constater comment le yoga du rire a été un soutien durant le confinement. Néanmoins, pour être bénéfique le rire doit être sincère et durer de 10 à 15 minutes.

Pour la coach qui travaille essentiellement avec les entreprises, le yoga du rire s’adresse à tout le monde ! En outre, elle en a elle-même tiré d’importants bénéfices : « (la pratique du yoga du rire) a remédié à mon problème d’épuisement rapide. Ça a aussi développé ma créativité, amélioré ma résilience émotionnelle, ma patience et ma bienveillance, mais ça m’a surtout permis de mieux maitriser mon stress ».

Le yoga du rire, bien que ce soit un concept relativement récent, est désormais pratiqué dans 105 pays, les médias ayant joué un rôle crucial dans sa popularité. Depuis 1998 et grâce au Docteur Madan Kataria, on célèbre chaque premier dimanche de mai la Journée mondiale du rire. Pour Ipek Ateşalp, « le yoga du rire a pour objectif d’apporter et répandre la bonne santé, la joie et la paix dans le monde ». 

Mireille Sadège, Rédactrice en chef

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *