Culture, Découverte, Société

L’écurie du palais de Beylerbeyi restaurée

La restauration du palais de Beylerbeyi, situé sur la rive asiatique du Bosphore dans l’arrondissement d’Üsküdar, vient d’être achevée. L’écurie en son sein ouvrira prochainement ses portes au public sous la forme d’un musée, rapporte le journal Daily Sabah.

La luxueuse écurie du palais de Beylerbeyi qui appartenait au sultanat à l’époque ottomane fut construite sous les ordres du Sultan Abdülaziz (1830-1876), connu pour son amour envers les chevaux.

La restauration de l’écurie, considérée comme la plus belle illustration de l’admiration des Ottomans pour le monde hippique, avait pour objet la réparation des dommages causés par le temps sur le bâtiment qui approche de ses 150 années d’existence. La restauration a duré huit ans.

L’écurie, un exemple d’architecture néoclassique mélangée à la culture turque, contient une vingtaine de boxes en bois, mais aussi une pièce dont le plafond est orné de motifs représentant des chevaux ainsi que divers animaux.

Ahmet Çapoğlu, vice-président de l’Administration nationale des Palais responsable de leur restauration, a affirmé à l’agence de presse Anadolu que le processus de restauration avait été entrepris avec une extrême prudence afin de préserver la structure originale de l’édifice.

L’extérieur et l’intérieur du bâtiment ont été rénovés, tandis que les peintures du plafond ont elles aussi fait l’objet d’une restauration.

M. Çapoğlu à par ailleurs déclaré que, une fois l’écurie ouverte au public, elle deviendra « une destination populaire pour ceux qui s’intéressent à l’Histoire et à l’architecture d’une part, et pour les amoureux des chevaux d’autre part ».

Le palais de Beylerbeyi

C’est le Sultan Abdülaziz qui a ordonné sa construction du temps de son règne, en 1861. Quatre ans de travaux auront suffi pour bâtir cet édifice influencé par le style néo-baroque français, mais qui a gardé un plan de construction dans le style ottoman.

Ce palais possède également un parc splendide où l’on peut découvrir de nombreuses plantes et arbres, ainsi que deux kiosques où les sultans se rendaient afin d’admirer la vue sur le Bosphore et, le cas échéant, profiter du beau temps.

Le palais était la résidence d’été des sultans de l’Empire ottoman, mais c’était aussi le lieu privilégié par ces derniers pour recevoir des invités de marque venant de l’étranger. Ce fut le cas de l’Impératrice Eugénie de Montijo, épouse de Napoléon III, le Prince de Serbie, l’empereur d’Autriche-Hongrie François-Joseph et le Prince Oscar de Suède pour ne citer qu’eux.

Medhi Abdsalam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *