Art, Culture

Une légende pour Soma

Le 20 juin, Bob Dylan était à Istanbul pour donner un concert dont les bénéfices ont été reversés aux victimes de l’explosion de Soma, quand la musique se mêle à la solidarité. Le public était venu nombreux à Maslak pour écouter la légende de la musique folk.

Bob Dylan

L’explosion de la mine de Soma le 13 mai 2014 a marqué les esprits en Turquie comme à l’international. Faisant officiellement 301 victimes, la catastrophe de la mine de Soma a été la plus meurtrière de l’histoire de la République de Turquie. Marquée de scandales et d’indignation, cette crise a porté un coup a gouvernement et selon un rapport publié par le journal Cumhuriyet le 10 juin dernier, on a dénombré une cinquantaine d’enterrements non-enregistrés dans la région de la mine.

Les actions de solidarité en Turquie ont été très nombreuses, des associations ont été créées et sont très actives sur le terrain, mais les Turcs ne sont pas les seuls à s’être mobilisés. Le 20 juin dernier, la légende américaine Bob Dylan était à Istanbul. Ce concert était prévu avant la catastrophe, mais au lieu d’annuler la représentation, l’artiste s’est mis d’accord avec les tourneurs pour participer à l’événement Soma için Müzik (Musique pour Soma). Le principe ? Des billets moins chers pour permettre à plus de gens d’être musicalement solidaires et les bénéfices reversés aux familles des victimes. Soma için Müzik est organisé par Positif live et concerne des concerts ayant lieu à Istanbul entre les mois de mai et juin.

Le 20 juin, Bob Dylan était donc l’invité de la Black Box d’Istanbul et le public était au rendez-vous. Le poète américain a emporté les stambouliotes au fil de ses chansons, de ballades en standards. Fans de la première heure ou jeunes adolescents emportés, si le nom de Dylan attire plus que sa performance scénique aujourd’hui, le public présent vendredi était tout de même ravi. Quatre ans après sa dernière visite en Turquie, il est admirable qu’un artiste de renommée aussi grande que Bob Dylan se sente touché au point de participer au mouvement de solidarité. Musique, société et politique ne font en fait qu’un tout.

Louise Lucas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *