Politique

Les deux journalistes de Vice News ont été relâchés

Le 27 août, deux journalistes britanniques du site d’information en ligne Vice News ainsi que leur guide avaient été arrêtés par la Turquie, qui les soupçonnait de collaborer avec le groupe terroriste Etat islamique. Ils ont désormais libres.

Jake Hanrahan, l'un des deux journalistes emprisonnés.

Jake Hanrahan, l’un des deux journalistes.

L’information vient du gouvernement : les deux journalistes de Vice News sont désormais libres, après une semaine de détention près dans la région de Diyarbakır. Il s’agit du correspondant Jake Hanrahan et du cameraman Philip Pendlebury. Leur guide turc a également été relâché. Tous trois avaient toujours nié en bloc un quelconque lien avec l’EI.

Cette libération est une bonne nouvelle pour la Turquie, à l’heure où la liberté de la presse y est largement critiquée. En marge d’un sommet européen les 25 et 26 juin dernier, le Parlement de l’UE avait en effet clairement appelé la Turquie à faire des efforts pour améliorer la transparence et l’indépendance des médias turcs. Cette mise en garde contre le « mauvais élève » turc faisait suite à un rapport adopté le 24 juin dernier par l’assemblée parlementaire et qui rappelait la nécessité pour tout citoyen de « se forger une opinion sur la valeur des informations, des idées et des opinions diffusées par les médias ». Particulièrement lors des derniers mois, les journalistes turcs ont exprimé leur mécontentement face à des pressions de la part du gouvernement.

Noémie Allart

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *