Chroniques

Les écrivains et leurs œuvres

Wolfgang StreeckJe viens de lire en français l’œuvre de l’allemand Wolfgang Streeck, sociologue de l’économie, qui s’intitule Du temps acheté.[1] Le sous-titre du livre, La crise sans cesse ajournée du capitalisme démocratique, est très intéressant car il résume parfaitement le monde d’aujourd’hui. L’auteur souligne le fait que dans les années 70, l’État collecteur de taxes a laissé place à l’État débiteur dans une logique de désamorçage des conflits sociaux et de maintien d’une croissance forte, nous poussant à devenir un pays très endetté. Ce livre, traduit de l’allemand au français par Frédéric Joly, a été soutenu par le Centre national du livre — ce qui m’a bien plu.

Osman Necmi Gürmen est un de ces rares auteurs qui prennent plaisir à utiliser leur plume pour écrire aussi bien en français qu’en turc. En 2006, cet écrivain s’est fait connaître du grand public avec la parution de son chef d’œuvre Râna. Puis, en 2010 était sorti Neydi Suçun Zeliha ! Gürmen qui habite écrivainstoujours à Paris, a fait récemment publier sa sixième œuvre Yaban gülleri.[2]

« Cet instant arraché au monde, était-ce une seconde, était-ce une éternité de paix ? Elle ne sut, ne chercha pas à savoir. Lorsque l’appel à la prière s’éleva dans la nuit comme pour accompagner le chant du rossignol, elle posa la main sur son sein : tel une horloge au battement régulier, son cœur apaisé égrenait le temps. »[3]

L’état d’esprit de Nesteren, l’héroïne du roman, et l’époque qu’elle vit sont racontés avec une perfection extraordinaire.

Le livre de Bedri Baykam, peintre, écrivain et politologue turc, intitulé 50 years from Bedri Baykam’s Press Book 1963-2013 est sorti début novembre. Il regroupe différents articles turcs et étrangers à propos de la vie de l’artiste durant ces cinquante dernières années. Depuis quelques jours, je prends un grand plaisir à le feuilleter et, parfois, il m’arrive même d’y passer plusieurs heures.[4]

Pour le 33ème salon du livre organisé par TÜYAP, le thème principal de cette année était les 100 ans du cinéma turc. Lorsque l’on parle de notre cinéma, le premier nom qui vient à l’esprit est celui d’Atilla Dorsay. Ce dernier a été naturellement choisi comme écrivain d’honneur. La biographie Renkli Sinemaskop bir hayat qui lui est consacrée, rédigée par Faruk Şüyün, vous fait découvrir sa longue carrière et sa vision de l’histoire du cinéma.[5]

La journaliste de Cumhuriyet Özlem Yüzak, dans son livre, Kıskaçtaki Insan ve Isyan, décrit un monde où les mensonges prennent de plus en plus de place par rapport aux vérités et où les comportements inhumains priment sur l’humanité. On survit dans un monde qui a perdu son droit chemin. À la lecture du livre, nous nous rendons compte que cette situation de détresse sociale n’existe pas seulement en Turquie, mais également dans différents pays aux quatre coins du monde. [6]

Thomas PikettyL’œuvre de l’économiste français Thomas Piketty intitulée Le Capital au XXIe siècle est publié en Turquie aux Éditions culturelles de Türkiye Iş Bankası. Dans cet ouvrage de 742 pages, très bien traduit par Hande Koçak, l’économiste évoque les problèmes économiques de nos jours dans un langage très compréhensible pour le grand public.[7] Pour certains, le prochain prix Nobel d’économie sera forcément de nouveau décerné à un Français.

Pour terminer, je tiens à vous informer que paraîtront, dans les premiers jours de l’année 2015, deux nouveaux livres ; Témoin d‘une décennie de l’Histoire de Mireille Sadège[8], la rédactrice en chef du journal Aujourd’hui la Turquie et l’autre le mien[9], Vous y trouverez un recueil de nos articles parus dans le journal durant ces dix dernières années, .

Est-ce de l’excitation ou du stress ? Je l’ignore. Mais quoi qu’il en soit, c’est quelque chose de très fort.

Hüseyin Latif

[1] Wolfgang Streeck, Du temps acheté, la crise sans cesse ajournée du capitalisme démocratique, nrf essais, Gallimard.

[2] Osman Necmi Gürmen, Yaban Gülleri, Gölgeler Kitap, Edebiyat Serisi.

[3] « Bir an mı, bir devran mı geçti huzur dolu o zaman dışı âlemde? Bilmedi, bilmek de istemedi. Bülbülün nağmelerine eşlik eder gibi yükselince ezan sesi göğsüne giden eli sinesinde gezindi: asude demleri sayan dakik bir saat gibi atıyordu ferahlayan yüreği. », Osman Necmi Gürmen, Yaban Gülleri, Gölgeler Kitap, syf. 25.

[4] Bedri Baykam, 50 years from Bedri Baykam’s Press Book 1963 – 2013, Piramid Sanat.

[5] Atilla Dorsay, Renkli Sinemaskop Bir Hayat, TÜYAP.

[6] Özlem Yüzak, Kıskaçtaki İnsan ve İsyan, Kırmızı Kedi Yayınevi.

[7] Thomas Piketty, Le capital au xxı. siècle, Editions du Seuil.

[8] Mireille Sadège, Témoin d’une décennie de l’Histoire, Évolution de la diplomatie turque et de ses liens avec l’UE, relations franco-turques et interrogations touchant la construction européenne, Les Editions CVMag.

[9] Hüseyin Latif, L’Actualité comme un roman, Joue un morceau pour mon amour !, Les Editions CVMag.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *