Chroniques, Le choix de la rédaction

Les émotions et les regards

Cela fait déjà quelques semaines que la grande place de Kadıköy, juste en face de l’embarcadère, est en pleine effervescence. L’emplacement de meeting de la rive asiatique d’Istanbul constitue désormais la scène idéale pour la communication et la propagande des partis politiques qui se présentent pour les élections législatives.sadege_3

En arrivant à l’embarcadère, vous êtes alors accueilli par des militants qui scandent des slogans en vous présentant leurs brochures, les uns « la promesse d’une Turquie où il fera bon vivre », et les autres « pour que les choses changent ». Sur la place règne ainsi une ambiance festive renforcée par les drapeaux et les posters qui flottent en l’air, ainsi que par les chants et les danses populaires.

Dans ce tableau, ce qui me touche le plus, c’est l’espoir qui habite le regard des militants, qu’ils soient jeunes ou vieux, hommes ou femmes. Et si, de la place de Kadıköy, on allait à la cérémonie de clôture du festival de Cannes pour voir la joie dans le regard d’un Vincent Lindon qui vient ndsde recevoir la Palme d’or du meilleur acteur, la toute première récompense de sa vie ?

Ensuite, on se rendra au Palais de France à Istanbul pour lire l’émotion dans les regards de deux femmes écrivains, Şebnem İşigüzel et Tuğba Doğan, lauréates respectivement du Prix littéraire Notre Dame de Sion 2015 et de la Mention du jury. Restons encore à Istanbul pour aller admirer la performance de danse d’Eva sadege_5Yerbabuena en compagnie de son ensemble sur la scène du centre culturel İş Sanat, pour voir la passion qui anime le regard de cette diva du flamenco.

Enfin, toujours à Istanbul, allons observer la fierté dans le regard du jeune et talentueux chef d’orchestre Orçun Orçunsel, le soir du 27 mai dans la salle de spectacle du Lycée Notre dame de Sion, lors du concert de clôture de la saison musicale 2014-2015, avec le soliste Dimitri Ashkenazy et l’ensemble symphonique d’Orchestra’Sion qu’il gère avec brio depuis 2008.

sadege_4

Mireille Sadège, rédactrice en chef

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *