International, Politique

Les Etats-Unis veulent que la Turquie fasse plus d’efforts dans la lutte contre l’EI

Le secrétaire d’Etat à la Défense américain a, lors d’une conférence de presse donnée la semaine dernière au Pentagone, enjoint les autorités d’Ankara à redoubler d’efforts dans la lutte menée contre le groupe Etat Islamique.

un-f-16-de-l-armee-americaine-decolle-de-la-base-italienne-d-aviano-pour-rejoindre-la-base-d-incirlik-dans-le-sud-de-la-turquie-le-9-aout-2015_5395349

Les Etats-Unis ont décidé de hausser le ton face au relatif attentisme de la Turquie dans la guerre contre l’EI. Lors d’une conférence de presse donnée au Pentagone, Ashton Carter, secrétaire d’État à la Défense américain, a demandé à la Turquie de mettre plus de bonne volonté dans son action contre l’EI. Selon lui, l’accord acquis avec son homologue turc sur son entrée dans le conflit ne concerne pas seulement l’autorisation pour les forces aériennes américaines de décoller depuis les bases turques.

Il a rappelé que la Turquie avait accepté d’entrer dans la coalition menant la guerre contre l’EI, et responsable de nombreux bombardements sur les forces de l’EI. Cette entrée dans la coalition suppose dès lors un principe de participation qui ne se limite pas à la mise à disposition de bases aériennes. La Turquie devrait également prendre part aux attaques aériennes contre l’EI en Syrie. Problème : la Turquie semble surtout concentrer son intervention et bombardements contre les Kurdes du PKK, et non contre l’Etat Islamique. Pour Ashton Carter, c’est pour le moment loin d’être suffisant.

Aston Carter

Ashton Carter

De plus, en tant que pays frontalier de la zone de conflit, de la Syrie et de l’Irak, la Turquie est responsable de sa frontière. Ce, d’autant que les zones frontalières sont l’objet d’après conflits. D’où la nécessité, pour le secrétaire d’Etat américain, que la Turquie augmente sa surveillance et maîtrise mieux sa frontière du sud qu’elle ne l’a fait ces dernières années.

Pour le moment, la campagne aérienne menée par les Etats-Unis a permis d’enrayer la dynamique de l’EI et bloqué certaines de ses avancées. Dans ce sens, les troupes kurdes ont réalisé des avancées face à l’EI, notamment dans le nord de la Syrie et en Irak. Mais les forces syriennes, entrainées par les Etats-Unis, peinent toujours à faire face.

Pierre Debly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *