Economie, International, Politique

Les vrais du faux de « Panama Papers »

Les « Panama papers » représentent plus de 11,5 millions de fichiers provenant des archives de la firme Mossack Fonseca, principal acteur du scandale. Ce chiffre donne le vertige. Pas étonnant, qu’il donne lieu à la spéculation et à la désinformation. En effet, depuis la révélation de l’affaire, un certain nombre d’intox circulent sur Internet.
Petite présentation des intox les plus reprises.  

 money-1005476_960_720

1. « Il n’y aurait aucun américain en cause »

 De très nombreux internautes et politiciens s’étonnent de la présumée absence de citoyens américains dans les « Panama papers ». Selon eux, les données révélées ne viseraient aucun américain.

 

Le conseiller municipal FN Patrick Charles recours même à la théorie du complot en affirmant que la CIA se cache derrière les révélations…

 

FAUX :

Cependant, l’affirmation qu’aucuns américains se trouveraient dans les « Panama papers » est fausse. Les médias américains Fusion et Miami Herald ont d’ailleurs révélé qu’au moins 211 personnes avec des adresses américaines possèdent des sociétés offshores nommées dans les documents panaméens.

 

2. Jean-Jacques Augier, trésorier de campagne de François Hollande « est dans les Panama papers »

Une autre intox diffusée et reprise par les internautes concerne l’ancien trésorier de la campagne de François Hollande, Jean-Jacques Augier. L’homme d’affaires de 62 serait cité dans les « Panama papers ».

 

Faux : Ici encore, il s’agit d’une fausse information. En effet, Jean-Jacques Augier était actionnaire de deux sociétés offshore et a détourné des fonds. Néanmoins, il s’agit là d’informations anciennes et sans aucun rapport avec les « Panama papers » puisque c’est en 2013 que le journal Le Monde a révélé cette affaire.

 

3. « Le consortium international « indépendant » de journalistes d’investigation est financé par George Soros »

Beaucoup d’internautes ont accusé le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) d’être financé par le milliardaire américain George Soros. Sa société « Open Society Foundations » serrait le principale mécène dans l’opération des « Panama papers ».

 

Aurélien Legrand, conseiller régional FN d’Ile-de-France parle même des « commanditaires Soros ».

 

Faux :

Pendant près d’un an 376 journalistes de 109 médias du monde entier ont travaillé sur l’élaboration des « Panama papers ». Avec plus de 2 600 Go de données procurées puis analysées, l’affaire est la plus grand leak à ce jour. Certes, George Soros a participé au financement de l’opération mais il n’avait certainement pas pour autant la mainmise sur les 109 rédactions travaillant sur le dossier.

Raphaël Schmeller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *