Politique

Levée du couvre-feu à Diyarbakir

Le couvre-feu de Diyarbakir, la plus grande ville du sud-est du pays, a été levé ce matin à 6h. Il avait été imposé  il y a six jours par le gouvernement turc dans le quartier de Kaynartepe.

L’armée affirme que cette opération a permis de protéger la population des attaques des séparatistes kurdes. Ces derniers avaient entrepris d’ériger des barricades, creuser des tranchées et poser des mines dans le quartier.

Face à la détermination  gouvernementale d’endiguer tout mouvement séparatiste, ils persistent dans leurs représailles vis-à-vis des forces militaires. Les violences se multiplient entre les combattants pro-kurdes et l’armée turque depuis que le cessez-le-feu a été interrompu par Ankara en juillet dernier.

La levée du couvre-feu n’indique aucun relâchement des mesures sécuritaires, notamment pour contrer un potentiel dérapage en ce jour de Newroz qui rassemble des milliers de personnes à Diyarbakir.  A Istanbul, la crainte d’un nouvel attentat se fait sentir.

Manon Guilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *