International, Société, Sport

L’ex-footballer professionnel Atkinson, tué par un taser

Le footballer d’Aston Villa est décédé, dimanche soir, après avoir reçu une décharge de taser par par la police de West Mercia. 2016-08-16 15.04.10L’ancien footballer britannique Dalian Atkinson, qui a joué notamment pour Aston Villa, est décédé dimanche soir après avoir été électrocuté par un taser.

La scène s’est déroulée dans la ville de Telford, dans l’ouest de l’Angleterre. « L’homme de 48 ans a été pris en charge médicalement avant de décéder aux environs de 3 heures », a communiqué la Police de West Mercia.

Selon le Daily Mail, la Police est intervenue à la suite d’une rixe au domicile du père de l’ancien attaquant. C’est le père qui a confirmé la mort du footballer dans les colonnes du Daily Mail, en témoignant qu’il était « très menaçant, dans tous ses états. Je ne sais pas s’il était ivre ou sous l’emprise de la drogue, mais il était très agité ».

Une enquête ouverte

L’inspection générale de la police (IPCC) a ouvert une enquête malgré le refus de la police de commenter l’incident. L’évènement pourrait en effet ouvrir un débat sur le recours à ce pistolet à forte impulsion électrique. Loin d’être une première en Grande-Bretagne, en juin dernier, un homme atteint par une décharge est mort au pays de Galles.

Le taser est-il dangereux ?

Outre-Manche, présentée par son fabricant comme une alternative aux armes à feu, cette arme dite « non létale » est considérée par les gouvernements comme un moyen peu onéreux (1 500 euros pièce) d’accroître l’efficacité des forces de police.

Mais depuis son introduction dans les rangs de la police nationale en novembre 2006, puis de la police municipale au printemps, le Taser est au cœur d’un très vif débat. Objet de la polémique : Le degré réel de dangerosité de cette arme et les abus qui accompagneraient son utilisation.

Selon un rapport d’Amnesty International, 400 personnes sont mortes aux États-Unis depuis 2001 après un tir de Taser. Dans au moins cinquante cas, la décharge électrique est considérée comme la « cause directe ou aggravante des décès », selon les conclusions des médecins légistes examinées par l’ONG.

Ces chiffres sont contestés par Taser France qui affirme qu’ils ne portent pas sur le même type de produit que celui utilisé en France, le X26. Le fabricant se défend également en présentant des études, comme celle du Laboratoire scientifique et technologique de défense anglais (DST Lab), qui tendent à écarter tout risque d’arrêt cardiaque.

Dernier en date, le fabricant Taser international a lancé son tout dernier fusil sans fil : le Xrep, capable désormais de tirer à trois reprises à plus de 30 mètres sans devoir être rechargé…

Guillaume Asmanoff. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *