Société

L’hommage sobre aux victimes du 13 novembre 2015

Un an jour pour jour après les événements du 13 novembre 2015 à Paris, François Hollande, Anne Hidalgo et la ville de Paris ont rendu hommage aux 130 victimes des attentats proférés par des djihadistes ce soir-là.img_1500Dimanche 13 novembre 2016, le président François Hollande et la maire de Paris, Anne Hidalgo, présidaient la cérémonie d’hommage aux attentats qui ont touché le monde entier.

Sobrement, entre 9 et 11 heures du matin, ils ont repris le parcours des attaques. Lieu après après lieu, ils ont tenu une minute de silence, ont découvert une plaque commémorative où a été gravé le nom de chaque victime et y ont déposé une gerbe.img_1498C’est à Saint-Denis, aux abords du Stade de France, que l’hommage a commencé. La mémoire de Manuel Dias, première et unique victime du stade, a été saluée par son fils Mickael lors du seul discours prononcé pendant cette journée.

C’est ensuite dans le 10e arrondissement de Paris, devant le café Le Carillon et le restaurant Le Petit Cambodge que l’hommage s’est poursuivi. Puis dans le 11e, sur les terrasses de La Bonne Bière, du Comptoir Voltaire et de La Belle Équipe.

Le parcours de François Hollande et d’Anne Hidalgo, accompagnés par Bernard Cazeneuve et Manuel Valls, s’est achevé devant la salle de concert du Bataclan où 90 personnes avaient trouvé la mort. La salle donnait la veille, le 12 novembre 2016, son premier concert depuis ce tragique événement. Le chanteur Sting accompagné du trompettiste Ibrahim Maalouf se sont produit sur la célèbre scène.img_1502À 12h30, toujours dans le 11e arrondissement, devant la mairie, l’association Life for Paris avait organisé un lâcher de ballons multicolores ainsi qu’un hommage musical qui a laissé place à l’émotion. Un pianiste, qui avait laissé son instrument pour aider les aides-soignants cette nuit-là et une chorale ont sobrement interprété un chant de gospel.

Dans la soirée, comme lors des cérémonies asiatiques, des lanternes flottantes ont été déposées sur le canal Saint-Martin. Chaque lampe représentant l’âme d’un défunt. Les Français ont été également appelés à déposer une bougie à leur fenêtre s’ils le souhaitaient via le hashtag #1fenêtre1bougie créé sur les réseaux sociaux.

Naturellement, tout au long de la journée, des fleurs et des messages ont été déposés sur la place de la République.

Des hommages ont eu lieu dans toute la France, comme à Nantes ou dans le Puy-De-Dôme où le stade de Ceyrat a été baptisé du nom d’Olivier Vernadal, auvergnat d’origine, mort lors des attaques à Paris.

Manuel Valls confirme que l’état d’urgence sera encore prolongé de quelques mois d’autant plus que l’élection présidentielle approche, a-t-il précisé devant la caméra de France2.

Pascale-Mahé Keingna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *