International, Société

Loi Travail: aucun débordement dans une manifestation très encadrée

La manifestation contre la Loi Travail s’est déroulée sans incident hier après-midi à Paris, et pour cause: fouilles obligatoires pour entrer dans le cortège et quelques 2 000 policiers mobilisés pour sécuriser le défilé.

Manifestation_loi_Travail_9_mars_2016_Marseille_07

Entre 19 000 et 20 000 manifestants selon la préfecture de police, 60 000 participants pour la FO et la CGT; le cortège des opposants à la Loi Travail a pu défiler sans débordement hier après-midi à Paris. Le parcours de 1,6km a en effet été encadré par un impressionnant dispositif de CRS et de policiers, et les manifestants ont été fouillés et contrôlés avant le début du défilé. Une centaine de personnes ont été interpellées pour possession d’objets considérés comme dangereux, les casques et les foulards ont aussi été interdits.

Un dispositif de sécurité hors normes

L’ambiance était « calme », selon la préfecture. Tout au long du défilé, une ceinture de quelques 2 000 policiers encadraient les manifestants. Autour d’eux se trouvaient véhicules des forces de l’ordre, canons à eau en cas de débordements et contre-plaqués pour protéger les abris-bus des possibles dégradations. Les personnes interpellées avant et pendant la manifestation ont été mises à l’écart du cortège par les forces de police.

Montée des tensions après le défilé

Si la manifestation s’est bien déroulée, des tensions entre police et manifestants sont apparues dès la fin du défilé. Place Bastille, des personnes ont refusé de quitter les lieux, tenant tête aux CRS. Des détonations ont été entendues et des masques ont été sortis, « Une manifestation, c’est pas tourner en rond » scandaient les opposants à la Loi Travail. Les forces de l’ordre ont quitté les lieux sous les huées des manifestants.

« Pendant ce temps là, on ne discute pas de la Loi Travail »

Plusieurs personnalités politiques ont pris part à ce défilé, dont Cécile Duflot et Olivier Besancennot. Au sein du cortège, toujours la même colère: « Pendant ce temps-là, on ne discute pas de la Loi travail » a soulevé Jean-Luc Mélenchon pendant la manifestation, alors que Manuel Valls et François Hollande se disaient dans l’après-midi prêts à aller jusqu’au bout. Philippe Martinez accuse pour sa part Manuel Valls de « jeter de l’huile sur le feu ».

Débordements dans une manifestation à Rennes

Environ 70 000 personnes ont manifesté dans le reste de la France, où tout ne s’est pas passé comme à Paris. A Rennes, plusieurs vitrines de magasins, agences bancaires ou immobilières ont été cassées et taguées. Une manifestation sauvage de plus de mille personnes a continué, dans Rennes, en dehors du parcours initialement déclaré.

Face à la volonté du gouvernement d’appliquer cette loi, les syndicats et autre opposants à la Loi Travail sont prêts à manifester de nouveau ce mardi 28 juin, date à laquelle le Sénat doit voter le projet de loi du gouvernement.

C.T

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *