Politique, Société

Loi travail : nouvelle série de manifestations

Le gouvernement français fait face à deux types d’opposition : au Parlement et dans la rue. C’est en effet cet après-midi que l’Assemblée nationale va examiner la motion de censure déposée par la droite contre la loi-travail. En parallèle, différents syndicats ont appelé à une mobilisation générale dans les rues françaises.

Loi défaut

La volonté du pouvoir d’utiliser la loi 49-3 afin de faire passer la loi El-Khomri en se passant du Parlement renforce ainsi d’autant plus les positions des opposants à ce projet de réforme du droit du travail.

Cette opposition a été vivement exprimée dans les rues de l’Hexagone cet après-midi. A l’appel de sept syndicats, des milliers de personnes ont défilé dans les rues de Paris, mais aussi dans de grandes villes comme Nantes ou encore Bordeaux. Des heurts ont eu lieu, de part et d’autre, et certains ont été interpellés par les forces de l’ordre. A Paris notamment, deux personnes ont été placées en garde à vue pour dégradation de biens publics et jets de projectiles contre les policiers.

Si les manifestations ont débuté il y a plus d’un mois, notamment avec le mouvement Nuit Debout entamé le 31 mars dernier, ce jeudi 12 mai est particulier. Il s’agit de la cinquième journée de manifestation nationale en l’espace de deux mois, et elle s’inscrit dans un contexte particulièrement tendu. En plus de l’opposition au projet, l’évocation du 49-3 a suscité une contestation des manifestants plus vive qu’habituellement, à l’égard du gouvernement et de ce qu’ils estiment être une pratique antidémocratique.

Plus que jamais, ce projet de loi est si non une source de division, au moins un révélateur de la fragmentation politique et idéologique de ce pays.

Kiymet Altan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *