Cinéma, Culture

Only Lovers Left Alive : Un amour mélancolique & nostalgique

 Parmi la longue liste des films qui marquent aussi par leur bande son, on peut désormais trouver Only Lovers Left Alive, le petit dernier du cinéaste américain Jim Jarmusch. Mettant à l’affiche Tom Hiddleston, Tilda Swinton, Mia Wasikowska et John Hurt, le film, sélectionné dans la compétition officielle du 66ème festival de Cannes, avait remporté le prix Cannes Soundtrack Award (le « Coup de cœur » récompensant la meilleure musique originale).

only_lovers_left_alive_2

Se déroulant entre Detroit et Tanger, l’intrigue repose sur la relation entre Adam, un musicien underground et son amante éternelle Eve, une femme à la fois forte et fascinante. Un film d’amour vampirique, un film mélancolique qui touche constamment aux années 60 et 70, mais aussi la critique d’une société décomposée. Il apparaît que l’atypique Jarmusch a encore changé de thématique mais, ce qui m’attire dans ce film est d’y voir le musicien en lui. Cette fois c’est le Jarmusch musicien et mélancolique, croyant en un amour éternel anticonformiste qui serait rendu possible par des habitations séparées pour les amants.

RZ6A5284.CR2Chaque fois que nous changeons de décor, entre Detroit et Tanger, la musique, satisfaisant tous les goûts, parfois rock, parfois traditionnelle, accomplit le voyage en notre compagnie. Vers la fin, on aperçoit dans la ville marocaine la talentueuse libanaise Yasmine Hamdan, interprétant Hal une chanson arabe envoûtante résumant à perfection la relation entre Adam et Eve. Quelle chanson !

Öykü Yağmur Karadeniz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *