Découverte, Société

L’universitaire turque Hatice Zora reçoit la plus prestigieuse bourse suédoise

Hatice Zora, une universitaire turque, a reçu la bourse suédoise Bernadotte pour ses travaux sur le développement linguistique et émotionnel du cerveau.

Hatice Zora, qui a reçu la bourse des mains du roi Gustaf XVI, fait partie des dix universitaires à avoir reçu cette bourse dans le cadre du programme Bernadotte et à être nominés par l’Académie suédoise, fondée en 1786par le roi suédois Gustaf III.

Hatice Zora, qui travaille au département de linguistique de l’Université de Stockholm, a reçu 120 000 couronnes suédoises (12 600 USD) ainsi qu’un prix lors d’une cérémonie qui s’est déroulée au palais royal.

Les études de cette universitaire turque portent sur la phonétique et les neurosciences. Chercheuse postdoctorale à l’Université de Stockholm, titulaire d’une maîtrise de l’Université suédoise de Lund, Hatice Zora s’est spécialisée dans la prosodie ou les schémas de stress ainsi que dans l’étude de l’intonation dans le langage. S’adressant à l’Agence Anadolu, la scientifique a expliqué que la bourse Bernadotte était décernée pour la troisième fois, avant d’ajouter qu’elle était fière et heureuse d’être la première universitaire turque à recevoir cette bourse.

Hatice Zora a souligné que ses études contribueraient au traitement des maladies mentales : « Les résultats de mes recherches nous aideront à comprendre l’existence et le développement de la capacité lexicale et contribueront donc au domaine de la biologie sociale et de la psychologie. »

 « J’ai effectué des travaux expérimentaux sur la prosodie qui fonctionne comme des éléments lexicaux et émotionnels dans la communication. La prosodie nous aide notamment à comprendre l’état d’esprit d’une personne. Ses fonctions sont attribuées à différentes parties du cerveau. (…) Les études neurologiques et linguistiques montrent que la fonction lexicale vient du cortex du cerveau et que la fonction émotionnelle provient de son sous-cortex. Nous avons une connaissance limitée des connexions neurologiques sous-jacentes à l’interaction de ces deux fonctions et de la manière dont le cerveau les distingue. J’ai mené des recherches sur ces connexions en utilisant plusieurs techniques d’imagerie cérébrale telles que l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle et l’électroencéphalographie », a-t-elle expliqué.

Grâce à cette bourse, Hatice Zora pourra donc continuer à contribuer à la recherche des systèmes de langages et faire avancer la lutte contre les maladies mentales.

Youssra Erraoui

2 Comments

  1. Bozkurt

    Je suis très contente pour Hatice car elle va pouvoir suivre ces étude et très fières d’elles car je suis Turc aussi..bonne continuation pour Hatice.

    • Je ne suis pas Turc, mais je suis admiratif du parcours de cette chercheuse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *