Chroniques, Le choix de la rédaction

Malte et Turquie : deux pays méditerranéens, deux cultures similaires

La vie professionnelle est un monde divertissant et versatile. Il faut profiter de toutes ses couleurs, des expériences et des relations qu’elle nous fait gagner. La corrélation entre la vie d’affaire et la vie sociale m’a toujours intéressé notamment les contacts avec des représentants de pays étrangers. Parmi eux, M. Reuben Gauci, le Consul général de Malte à Istanbul. Il n’est pas seulement un diplomate qui a du talent, de bonnes relations humaines et qui travaille sans arrêt pour le bénéfice de Malte en Turquie ; il est aussi un responsable du développement commercial de son pays. Il a été nommé Consul général d’Istanbul en 2011 après un passage à l’Ambassade de Lisbonne. Au Cercle d’Orient à Istanbul, nous organisons périodiquement des panels et séminaires autour de thèmes ayant trait aux relations bilatérales, à la politique, à l’économie, ou encore à la littérature. M. Gauci était notre invité d’honneur pour discuter des relations turco-maltaises d’une perspective économique. Lors de ce panel, nous avons eu l’opportunité d’évoquer les points attractifs et intéressants de Malte et les relations entre les deux pays.

Deryaadiguzel

En se basant sur ses particularités économiques, touristiques, géographiques, et historiques, l’île devient de plus en plus la vedette de l’espace méditerranéen. Membre de l’UE et comptant sur une économie stable, Malte représente de facto un pont avantageux pour les marques, les produits circulant facilement dans l’Union une fois acceptés et appréciés au sein du marché maltais. La République d’un demi-million d’habitants a d’autres avantages à offrir tels que sa stabilité, sa faible imposition, et sa bureaucratie efficace. Il est facile d’y organiser des rendez-vous avec les autorités concernées et d’y mener à bien l’exécution des affaires.

Malte fait partie des pays qui supportent la Turquie dans son processus d’adhésion à l’UE. Très anciennes, les relations entre la Turquie et Malte remontent jusqu’à l’Empire ottoman. Au moment où j’écris ces lignes, le ministre turc des Affaires étrangères visite l’île, un bon indicateur de l’approfondissement continuel de ces relations. De nombreux étudiants turcs visitent Malte pour des cours d’anglais de tout niveau et l’import-export entre les deux pays s’accroît via des initiatives gouvernementales. Actuellement au nombre de sept, les vols hebdomadaires reliant les deux pays sont amenés à se multiplier d’après les confidences de responsables d’Air Malta et Turkish Airlines. Un point fort qui rend Malte d’autant plus populaire.

Les similarités culturelles entre ces deux pays sont nombreuses. Les différences se limitent à leur taille, leur géographie et leur démographie. L’affection vouée aux enfants et l’importance de la notion de famille sont aussi les mêmes. Je m’impatiente à l’idée de revisiter Malte, de me promener à travers les rues anciennes de La Valette, de visiter les iles de Gozo et de Comino…

Un dernier mot pour notre journal Aujourd’hui la Turquie qui célèbre ses 10 ans… Je remarque que depuis 10 ans, il y a une transformation des goûts à travers le monde qui me réjouit ; les restaurants de chaînes sont de plus en plus remplacés par des bistrots uniques, les hôtels-boutiques sont préférés à ceux des grands groupes, les théâtres sont de plus en plus réinvestis. C’est un privilège d’écrire pour Aujourd’hui la Turquie, un journal qui a su conserver son autonomie, sa neutralité, son intellectualité et sa qualité.

Derya Adıgüzel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *